♣.

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 {_Et je t'aperçois [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Artémis Yukomichy

avatar

MESSAGES : 30
EXPÉRIENCE : 2618

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION : //
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: {_Et je t'aperçois [libre]   Sam 19 Nov - 20:41

Cri au secours
Hurle autant que tu le peux
Vide tes poumons
Offre-moi ton dernier soupir
Je suis peut être celle qui t’aimera le plus.


Détresse. Yeux affolés, exorbités. Convulsions. Efforts vains pour s’en sortir. Cris. Supplications. Mes yeux croisent les tiens. Je dépose un baiser, mes cheveux traçant un délicat voile entre nous et l’extérieur, cachant cette intimité volatile. Et, d’un mouvement, je te brise la nuque. Ton dernier souffle t’échappe, je brise notre lien. Je me redresse. Abandonne ton corps là. Un sourire fugace se dessine sur mes lèvres. Tu deviendras ma prochaine marionnette, je te le promets. Car après tout, tu m’as tout dévoilé, jusqu'à tes plus profonds secrets. Chaque sentiment, chaque pensée, tu me les as livrés. Oh, je vais tenir ma promesse. Oui, celle que je t’ai faite il y a quelques jours, avant ton séjour ici, sous les fondations de la capitale falariel. Tu reverras le soleil. Tu le verras se coucher une dernière fois. Mais ce que tu ne savais pas, c’est que tu ne serais plus vivant à ce moment.

D’un mouvement vif, je me retourne vers ton corps, et je m’appuie contre la table situé derrière moi. Une enfant, hein ? Tu disais ne pas craindre une enfant. Tu ne sais rien de moi. Je suis ma propre marionnette, mon corps ne vieillira plus. Je suis une arme à moi seule, ma peau qui te semblait pourtant si douce n’est pas ma vraie. Dans la souffrance je me suis forgée le corps parfait. Endurant, solide, si innocent. Ma famille n’aurait jamais pu prédire ma destinée. Un soupir m’échappe. Un sourire contrit orne mes lèvres. Dis-moi, camarade, regrettes-tu ce que tu as fait ? Regrettes-tu cet attentat que tu as commis si volontairement, aux yeux et au su de tous ? Malheureusement, tu n’étais pas assez puissant. Tu as été entrainé chez moi, dans mon labyrinthe d’où personne n’est ni sorti vivant, ni même mort.

Je t’abandonne donc là, en attendant qu’un de mes valets sorte ton cadavre de là avant ta putréfaction. Je monte les escaliers et petit à petit le soleil me noie sous son appel, sous sa lueur qui balaie les ténèbres de mon corps. Un cri, un appel retentit plus loin. Je tourne la tête, soudainement, surprise. Et je t’aperçois, toi, nouveau venu, qui accoure...


Dernière édition par Artémis Yukomichy le Dim 10 Mar - 12:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil Vif Argent

avatar

MESSAGES : 199
EXPÉRIENCE : 2582

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION :
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: {_Et je t'aperçois [libre]   Sam 9 Mar - 23:02

La vie d'un voleur a toujours été une grande aventure, entre le problème de nourriture, d'argent et des gardes ou des marchands lésé, un voleur doit savoir ce montrer toujours extrêmement prudent et rapide dans ce qu'il fait. Et souvent, pour ne rien arranger, son nom et dés fois même son visage était placardé sur les murs de la ville qu'il a coutume de hanter. Et pourtant, malgré tout ces problèmes, être un voleur a souvent été un métier des plus appréciable pour ceux qui accepte le challenge de cette vie.

Mais dans certain cas, pour certaine personne vraiment particulière, tous ces problèmes ne sont rien de plus que des banalité tellement simple à esquiver ou à éviter qu'il leur est nécessaire de voir toujours plus loin, de chercher d'autre défis plus important, plus dangereux mais aussi tellement plus vivifiant. Philippe Vif Argent fait partie de ces personnes, ou plutôt doit bien être l'un des seules à trouver que si il n'y a pas de complications, ce qu'il fait n'a aucun intérêt. Il faut dire, entre sa curiosité presque maladive, les missions qu'il prend et sa propre survie, on pourrait croire qu'il chercherait justement à éviter autant que possible les complications, et pourtant ce n'est pas le cas. Le moindre défis se présentant devant lui devient comme un nouveau jeu qu'il doit absolument finir pour pouvoir continuer l'esprit libre.

Aujourd'hui, le voleur se trouvait dans la ville des Falariel, avec pour mission d'espionner un vieux noble ayant encore assez de jugeote pour vouloir monter un complot contre un rival quelconque. Philippe n'avait que faire des histoire de politique ou des rivalité entre noble, mais le simple fait qu'on le mette au défi de trouver les aboutissants du complot avait suffit à le faire accepter la mission. Bon d'accord, la prime allant avec a aussi beaucoup aidé.

Voila pourquoi Il se retrouvait à faire l'équilibriste sur le toit d'une maison, la tuile du toit sur laquelle il avait posé le pied venant de se détacher et de glisser à toute vitesse vers le rebord, sans parler des deux gardes qu'ils avaient quelque peu piqué au vif en les narguant ouvertement avant de fuir.

Se servant de sa souplesse et de ses talents d'acrobates, il réussit à descendre du toit sans se tuer ni même tomber comme une pierre. remettant correctement sa cape, le sourire aux lèvres, il reparti rapidement vers l'intérieur de la ville. Bien évidemment, les gardes ne tardèrent pas à arriver et à le poursuivre. Il faut dire aussi, il venait de prendre toute une série de document écrit du noble qu'il devait espionner, et révélant une bonne partie de la conspiration qu'il fomentait.

Sans vraiment craindre d'être attrapé, cette course poursuite faisait presque rire le voleur. Néanmoins, il devait aussi mettre fin à cette blague. Après une intersection, il détacha rapidement sa cape et la mit à l'envers, puis entra dans une petite ruelle ou personne ne pouvait le voir et fit ce qu'il savait si bien faire, disparaitre. D'un jeune homme en fuite, il devint un vieillard de l'autre côté de la ruelle, marchant difficilement et courbé par le poids des années.

Les deux gardes le dépassèrent sans même se douter qu'ils venaient de perdre leur cible pour de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis Yukomichy

avatar

MESSAGES : 30
EXPÉRIENCE : 2618

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION : //
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: {_Et je t'aperçois [libre]   Dim 10 Mar - 12:51

Généralement on ne s’aventure pas vers l’entrée des sous sols. C’est dit « hanté ». Mais là, un homme. Habillé en garde. Un autre surgit juste après. Ils me voient. Je leur souris. Leurs visages perdent tout à coup un peu de leur matité. Il est rare de voir une enfant dans cette ruelle sombre, encadré par deux maisons hautes qui cache le soleil. Cette bouche de l’enfer, comme surnomme les habitants du coin l’entrée du labyrinthe est baignée dans une ombre permanente. Une enfant, aux longs cheveux blancs, aux yeux rouges, ici ? Ah, que doivent-ils penser ? Ma pâleur les effraient peut être. L’un d’eux, pourtant, déglutit péniblement et, comme s’il me connaissait, me demande :

« Avez-vous… Avez aperçu une jeune homme ?.. Brun… Aux yeux marron. Il est recherché.. »

Sa voix, qui se veut si sûre, a perdu tout son éclat d’autorité. Je me laisse rire devant une face si déconfite. Il me fixe sans vraiment comprendre. Je décide de l’effrayer. Encore un peu plus. D’un mouvement des doigts imperceptibles, je fais surgir l’une de mes marionnettes du labyrinthe. Je la fais s’avancer doucement vers moi, sans bruit, un couteau dans l’une de ses mains de fer. Un long manteau la couvre. Je sais exactement à quelle distance elle est de moi. Je fais semblant de l’ignorer et répond, tout en gardant un sourire sur les lèvres, qui s’est radoucit :

« Non, désolée. Vous savez, je ne fais pas trop attention à ce qui m’entoure et.. »

Je ne finis pas ma phrase. Ma marionnette bondit sur moi et en un éclair passe sa lame sur mon coup. Je ne crains absolument rien, mais pour les gardes en face, je suis en danger. Pourtant, ils ne bougent pas, comme tétanisés par la terreur. Ils sont encore plus livides que tout à l’heure. Sur mon visage, je peins le masque de la surprise et de la peur. Et un cri s’échappe de mes lèvres. Les gardes hurlent de concert. Mes mains se posent sur la main de ma marionnette et je me débats. Ou du moins, j’en donne l’impression. Je le fais avec force, car je sais bien que ma marionnette ne me lâchera pas si je ne lui en donne pas l’ordre, est qu’elle est trop résistante pour qu’en me débattant, elle me lâche. Je la fais me tirer en arrière, m’emmenant dans l’escalier qui s’engouffre dans les tréfonds de la terre. Je continue de crier de terreur. Mais, en moi, ce n’est qu’un rire qui résonne. Une joie, un bonheur de voir leurs visages terrorisés. L’un d’eux fait un pas pour venir me récupérer mais l’autre l’arrête. Ils hésitent. Je continue de crier. Puis, je m’arrache pour faire un gargouilli qui tait mon cri. Ce gargouilli que font mes victimes juste avant de rendre l’âme, lorsqu’ils s’étranglent dans leur propre sang. La sortie s’éloigne de moi, et je m’abstiens de me mettre à rire. J’entends finalement un bruit de course, et deux silhouettes se dessinent dans l’entrée de l’escalier. Devant eux, je fais apparaître deux marionnettes, au physique identique à celle qui me transporte. Les deux hommes hurlent. Et s’enfuient. Je me mets à rire à gorge déployée, faisant me lâcher ma marionnette. Toutes disparaissent en un clin d’œil et je remonte l’escalier. Après tout, profitons encore un peu de la lumière naturelle. Au-delà de l’ombre de ma ruelle, un grand soleil baigne la ville. Je remonte à la surface. Un soupir. Il fait si beau… Mais je préférerais toujours la noirceur et la fraîcheur de mon domaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil Vif Argent

avatar

MESSAGES : 199
EXPÉRIENCE : 2582

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION :
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: {_Et je t'aperçois [libre]   Dim 10 Mar - 13:48

Il avait semé ses poursuivants sans la moindre difficulté, et pouvait maintenant repartir tranquillement finir sa mission, comme si rien ne c'était passé juste avant. Il se voyait déjà avec la récompense, une petite fortune, à reprendre ses propres missions personnelles, ou peut être cherchera t il à retrouver certaine personne. Peut être prendra t il quelques vacances sinon, pour profiter de son argent.

Enfin, ça aurait été le cas si il n'avait pas entendu ce cris. Le hurlement d'une jeune fille provenant de la ruelle où venait d'entrer les deux gardes. Phil se demandait si les gardes étaient vraiment du genre à s'en prendre à une fillette juste pour attraper le voleur. Le monde serait tombé bien bas si c'était le cas. Prenant soin de ne pas être vue, il alla jeter un coup d’œil dans la ruelle.

Il remarqua alors les deux gardes, totalement paralysé face à une scène des plus surprenante. Une créature tenait la fillette, un couteau sous la gorge mais pourtant, aucun des deux gardes ne semblaient vouloir intervenir alors qu'elle se faisait tirer vers un souterrain obscure. Phil hésita une seconde, ne sachant pas trop s'il devait intervenir. Mais quand il remarqua que la créature qui tenait la fillette n'était pas vivante, rien de plus qu'une marionnette, il chercha du regard le marionnettiste.

Ne trouvant personne semblant porter un intérêt à cette scène, il comprit que le marionnettiste n'était pas présent dans la ruelle ou alors... La fillette savait jouer la comédie à la perfection.

Doucement, il vit la fillette être emporté dans le souterrain et au bruit, on aurait juré qu'elle venait d'être tué. Les deux gardes hésitèrent un moment avant de s'avancer mais d'autre marionnette firent leur apparition et les deux hommes prirent leur jambes à leur cou. Ils ne remarquèrent même pas la présence de phil à l'entré de la ruelle.

Le voleur quand à lui voulait en avoir le cœur nette. Quelque chose clochait dans cette scène, aucun marionnettiste ne pouvait contrôler ses créations sans voir directement la marionnette. Mais avant qu'il ne puisse s'avancer, la fillette était remonté, sans la moindre blessure et un sourire satisfait au visage.

En faite, elle terrifiait presque le voleur. Faire une telle comédie juste pour terroriser deux pauvres gardes, cela tenait plus du sadisme que d'autre chose. Pourtant, ces différents éléments rappelèrent une histoire qu'avait entendu Philippe il y a quelque temps, d'une geôlière qui terrorisait aussi bien garde que prisonnier. serait ce cet enfant ? Voila bien un mystère qui attirait le voleur.

Inspirant un grand coup, le voleur entra à son tour dans la ruelle, faisant face sans se cacher à cette personne bien étrange.


Se servir de ces talents pour effrayer deux gardes aussi crédule, il n'y a aucune satisfaction à avoir. Néanmoins, je dois avouer que j'ai faillit me laisser prendre à ton petit jeu. Maintenant, il n'y a qu'une question qui me trotte dans la tête, qui es tu ?

Bien que d'apparence détendu et serein, Phil gardait un oeil sur la fillette et un autre sur ce souterrain d'où était apparue la marionnette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis Yukomichy

avatar

MESSAGES : 30
EXPÉRIENCE : 2618

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION : //
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: {_Et je t'aperçois [libre]   Dim 10 Mar - 22:56

Un homme se montre alors devant moi. Plutôt jeune. Il m’adresse la parole. Il me fait la morale ? Ahah. Pourtant, je suis plus vieille que lui, même si je n’en ai pas l’apparence. Je penche la tête sur un coté, comme un chien lorsqu’il écoute et essaie de comprendre. Je l’observe, en silence. Une cape et un capuchon. Un look totalement basique, qui passe n’importe où. Un visage enjoué. Je réponds enfin, en remettant ma tête droite et en plantant mon regard rose dans le sien.

« Ce petit jeu comme tu dis est nécessaire. Il m’amuse, mais j’ai ainsi enfin la paix pour mes expériences. Personne ne vient me déranger. »

Il semble tout à fait calme. Je ne pourrais me jouer de lui comme je me suis joué des gardes. Tout homme un minimum intelligent et au courant de ce qu’il se passe dans cette ville ne se serait pas engagé dans la ruelle sans une très bonne raison. J’en détermine qu’il n’est pas d’ici. Il n’a pas vraiment la carrure des falariels. Il n’a pas la pâleur caractéristique des vampires. Ni même les oreilles pointues des elfes. Et rien ne pourrait montrer qu’il est nyra. De toute évidence, il n’est pas non plus un dragon. Je l’aurais pressenti. Un humain ? Fort probable. Hm. Mon instinct me dit cependant de m’en méfier. Même si je perçois son regard qui fait parfois des allers-retours discrets de moi à l’entrée des souterrains. Il semble se méfier aussi, même s’il reste tout à fait détendu.

« Mais pour répondre à ta question, je suis Artémis Yukomichy. Après, qui suis-je exactement, tout dépend des points de vue. Mais mieux vaut me connaître en tant que sœur de Milonïa Yukomichy. »

Ma sœur travaille également dans l’ombre. Mais tandis que je fais maintes bassesses et travaux abominaux, elle ne fait que collecter des informations. Généralement, on ne connait pas mon nom. Personne ne sait qui torture et révèle les informations ainsi gagnés à la reine. Un simple « fantôme » qui erre dans les souterrains, dis-t-on. J’effraie également les gardes du château, car eux connaissent mon visage. Et ceux sont bien les seuls. L’ancienne reine me connaissait aussi très bien, et souvent je m’entretenais longuement avec elle, que ce soit pour délivrer des informations ou négocier l’échange d’un prisonnier. Enfin.

« Mais toi, qui es-tu, et pourquoi es-tu là ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil Vif Argent

avatar

MESSAGES : 199
EXPÉRIENCE : 2582

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION :
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: {_Et je t'aperçois [libre]   Dim 10 Mar - 23:34

Phil comprit très vite que l'apparence de son interlocutrice n'était peut être le signe de son jeune âge mais plutôt d'un quelconque sortilège pour garder sa jeunesse. En tout cas, son comportement, sa façon d'agir n'avait rien de ce qu'on pouvait attendre d'une fillette. Voila pourquoi le voleur n'avait pas confiance en cette personne. De base, la magie avait toujours attiré la méfiance du voleur, quelle que soit sa forme et son utilisation.

Quoi qu'il en soit, elle semblait s'amuser de terroriser les habitants de cette ville, et les deux gardes était seulement au mauvais endroit au mauvais moment. Qui serait assez sadique pour faire ce genre de chose ? Ou plutôt, qu'est ce qui peut pousser une personne à devenir ainsi ? Autant de question que Philippe devait résoudre pour soulager sa curiosité.

Finalement, elle dévoila son nom. Si le nom de famille lui rappelait bien quelque chose, une falariel assez connu qui d'après les dires de la fillette, serait sa sœur. Ce détail surpris le voleur qui semblait pourtant savoir beaucoup de chose sur cette Milonïa, mais il n'avait jamais entendu parler d'une sœur. Soit elle lui mentait, soit elle était vraiment particulière pour que personne ne parle d'elle. Mais qu'est ce qui pourrait pousser quelqu'un à cacher l'existence d'un membre de sa famille ? Cette fillette était entouré de trop de mystère pour laisser indifférent le voleur.

Sortant de ses réflexions lorsqu'il entendit la question d'artémis, il hésita une seconde avant de lui répondre. Ne pas avoir d'information sur elle le gênait beaucoup trop pour ne pas prendre de précaution sur sa véritable identité. Il avait bien assez de soucis comme sa pour en plus faciliter la tache de ceux voulant sa peau.


Je ne suis qu'une simple âme qui parcourt ce monde à la recherche de son prochain repas. Et j'offre mes services à qui juge qu'ils lui seront utile. Je me nomme Philippe. Et ce que je fait ici n'est que le fruit du hasard.

Il cacha volontairement son nom complet, voulant garder un peu de mystère autour de son identité pour rester à armes égales avec son interlocutrice.

Il sorti une petite pièce de sa cape et se mit à jouer avec, lui permettant de réfléchir sans le montrer. Une fillette avec un tel comportement ne pouvait pas passer inaperçu et il avait surement du en entendre parler à un moment, il lui fallait juste un peu de temps pour s'en souvenir. Il devait donc gagner ce temps et la faire parler pour obtenir des indices.


Je dois avouer que tu m'intrigues. La marionnette qui t'a menacé, je suis certain que c'était toi qui la contrôlait, mais tu es suffisamment doué pour le faire tout en jouant la comédie et sans qu'on te voie bouger la main ou dire quoi que se soit. Tu utilises quoi ? La magie ? Un sortilège particulier ? Je parierais pour de la magie, peut être même une magie inné au vue de ta maitrise. Je me trompe ?

Ensuite, quelqu'un d'aussi doué que toi et avec un comportement comme le tien ne peux pas passer inaperçue, et pourtant personne ne parle de toi. J'en déduis que tu te caches. Mais pourquoi ? La peur des autres ? Non, pas après ce que j'ai vue. Dans ce cas, ce serait plutôt pour cacher une activité particulière. Hum ... Allez je paris pour un trafic d'ours en peluche au marché noir, ou sinon de la contrebande de sucrerie.


Bon d'accord, c'était une grosse connerie sa supposition, mais il espérait qu'elle lui donnerait la réponse pour le contre dire. Et puis, en utilisant l'humour, il pouvait la mettre en confiance, ce qui serait un bon point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis Yukomichy

avatar

MESSAGES : 30
EXPÉRIENCE : 2618

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION : //
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: {_Et je t'aperçois [libre]   Lun 11 Mar - 11:46

Je n’aime pas sa façon de répondre évasivement. Je fronce les sourcils. Philipe, hein ? Et le fruit du hasard ? Peu de détails. Mon grand, si tu compte jouer à celui qui déballera tout en premier, avec moi, t’es pas prêt de gagner. Tu sors une pièce de monnaie et commence à jouer avec… Pourquoi ? Suis-je si inintéressant que cela ? Cela m’agace. Puis tu commences un long monologue, que je ne peux qu’écouter.
Ainsi, selon toi, je suis une marionnettiste extrêmement douée, utilisant la magie pour contrôler ses créations. Un don inné. Tu as également remarqué que mes mouvements sont infimes. Pour des yeux non expérimentés, ils sont inexistants. Puis tu parles de moi, de mon comportement. Passer inaperçue ? Tu me fais part de ta déduction selon laquelle je me cache. En fait, tu réfléchis tout haut, en posant des questions auxquelles tu réponds. Cacher une activité particulière ? Tu t’approches dangereusement de ce que je fais mon grand. Puis tu me parles de la contrebande de peluche et le trafic de sucreries. Ou serait-ce l’inverse ? Peu importe, ça revient au même. Dois-je me sentir offusquée ou rire ? Je reste bloquée un instant. Il ne m’en a dit que peu sur lui, et donner des informations sur moi pourrait être dangereux. Je ne le connais pas, et s’il ne se présente pas correctement c’est qu’il a ses raisons. Je décide donc d’entrer dans son jeu.

« Je suis effectivement marionnettiste. De même, c’est un don inné, que je maîtrise depuis ma naissance, qui m’a au début servit de protection. Maintenant, je m’en sers pour le trafic de sucettes. C’est bien plus rentable que braquer les gosses pour avoir leur hochet.. »

Avec un sourire bien ironique, je continue sur ma lancée :

« Je peux t’avoir un prix intéressant si tu le souhaite… »

Croit-il que je vais vraiment me dévoiler comme ça à quelqu’un que je ne connais pas ? Le seul qui a réussit à gagner ma confiance et mon amitié remonte à mon enfance, c’était un falariel du nom d’Aaron, un rival de ma sœur aînée. Depuis, jamais plus quelqu’un a réussit à dompter mon caractère et à me connaître. Je scrute alors le visage du jeune homme. Dans ses yeux, je lis l’intelligence d’un esprit rusé. Oui, je vais avoir à me méfier, et à surveiller mes paroles. Sinon, il pourrait bien me piéger, et je pourrais en dire trop. Mais qu’ais-je réellement à cacher ? Qui je suis ? Je n’ai pas honte. J’assume totalement ce que je suis. Je torture, je charcute, je dévisage, j’éviscère des gens. Sur mes mains, du sang de centaines de personnes. Des litres et des litres de sang. Suffisamment pour remplir un bassin et faire comme la Baronne Sanglante qui, pour garder sa jeunesse, se baigner dans le sang de vierges. Mais ma torture ne s’arrête pas qu’au physique. Je m’attaque au psychique. Et je rends les gens à moitiés voir totalement fous. Et quand bien même cela ne marche pas, je suis une femme. Je sais user de mes charmes, et un homme est facilement séduisible, surtout lorsque sa seule vision pendant plusieurs jours et plusieurs mois et une seule et même femme, dont il est totalement dépendant. Mais alors pourquoi ne pas vouloir tout dire ? Et bien, simplement par esprit de contradiction. Il essait de me faire parler ? Et bien, je ne parlerais pas. Ici, qui est le prédateur et qui est la proie ? N’échangeons donc pas les rôles…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil Vif Argent

avatar

MESSAGES : 199
EXPÉRIENCE : 2582

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION :
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: {_Et je t'aperçois [libre]   Lun 11 Mar - 20:26

Oui bon d'accord, Philippe n'a jamais sut réfléchir en silence. Il faut qu'il parle, même à voix basse pour pouvoir se concentrer, mais sa l'aide aussi à mémoriser ce qu'il déduit des différentes informations qu'il triture, mélange et démêle. Alors oui, il pouvait très bien partir dans un monologue un tant soit peu déroutant pour celui qui l'écoute. Mais bon, s'il n'était pas un petit peu dingue, serait il vraiment aussi particulier comme voleur ?

Après avoir fait sa suggestion, il remarqua que la fillette hésita et paraissait troublé. Elle ne devait vraiment pas s'attendre à ce qu'il sorte une bêtise aussi grosse, ou alors, avait elle eut peur qu'il découvre son secret et donc qu'il devait en être très proche. Quoi qu'il en soit, elle préféra ne rien dévoiler et suivre l'imagination débordante du voleur. Ce simple fait fit sourire davantage le voleur, comprenant très bien qu'elle n'en dirait pas plus sans d'abord un défis du plus grand menteur. Elle était bien plus intelligente que l'avait crut au départ Philippe.


Non ? J'ai vue juste ? rooo je suis trop fort. Mais bon, t'inquiète pas, je te dénoncerais pas, de toute façon j'ai toujours trouvé les enfants trop arrogant avec leur sucette.

Il se comportait comme un gamin à qui on venait de donner un nouveau joué, ce qui était presque le cas avec le mystère qui entourait la fillette. Néanmoins, il n'en resta pas moins attentif à ce qu'il pouvait apprendre de son interlocutrice, aussi bien par sa réaction que par ses paroles.

Je te remercie mais non, je me suis juré d'arrêté les sucrerie, l'overdose et tout sa ... C'est pas bon pour la santé. Enfin bon, puisque tu m'as donné un de tes secrets, je veux bien t'en donner un des miens. J'offre mes talents pour apprivoiser les animaux, mais en réalité j'ai trouvé une potion qui les rends tellement docile que j'ai rien à faire. Une vrai arnaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis Yukomichy

avatar

MESSAGES : 30
EXPÉRIENCE : 2618

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION : //
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: {_Et je t'aperçois [libre]   Mar 12 Mar - 0:03

Avait-il vraiment cru mon histoire ? Non. Impossible. Il avait sorti une bêtise plus grosse que lui, j’avais suivit. Il était suffisamment intelligent pour savoir que je mentais. De plus, sa façon de m’observer… Il semblait pouvoir lire à travers moi ou presque. Hm. Faire attention à mes gestes, à mes hésitations, en plus de mes paroles. Me dresser un masque parfait. Et surtout, oh oui, surtout, jouer sur mon apparence de gamine. Il ne se doute certainement pas que je suis en réalité plus vieille que lui et que j’ai ainsi plus d’expérience. En plus d’avoir été dans mon enfance une excellente menteuse. Oui oui, jouer sur les apparences et ne rien laisser entrevoir qui pourrait le mettre sur la piste… Et si je commence à avoir trop chaud au derrière, mettre un terme à notre rencontre. Je ne vais pas tout miser tout de suite. Après tout, je suis maîtresse des tortures, je peux tout faire avouer à quelqu’un, même ses plus sombres desseins. Je pourrais toujours me renseigner sur cet étrange type. J’ignore ses premières phrases pour me concentrer sur son ‘secret’. Impossible qu’il me le délivre ainsi, aussi facilement. Mensonge. Menteur. Je dois me méfier. Il sait que je lui ai raconté n’importe quoi, il fait de même. Aussitôt, je joue sur la crédulité et ayant compris la leçon sur ma première hésitation, je réponds directement, sans pour autant m’en empresser :

« Oh ? Mais ta potion prend fin au bout d’un moment, non ? Comment font les gens après ? »

Finalement, peut être une mauvaise approche. Il se méfie de moi. J’imagine qu’il sait autant que moi que nous pouvons tout deux jouer sur le mensonge. Et donc aussi les masques. Celui-ci est peut être trop flagrant… Enfin, qui sait ? Je continuer sur ma lancée, pour faire croire que m'intéresse vraiment au "après".

« Enfin, j’imagine que tu t’en fiche un peu… Tu ne vas pas les espionner ! Une fois que tu leur a refilé l’animal, tu t’en vas et tu ne réapparait plus jamais, je me trompe ? »

Je réfléchis sans rien en laisser paraître. Pour cela, je peins sur mon visage un sourire adorable, qui pourrait être un vrai. Un homme brun, aux yeux marron. Si les gardes étaient passés juste avant me voir… Et si lui avait surgit juste après… Hm. Il y a un taux de probabilité supérieur à la moyenne que ce soit lui, l’homme que recherchaient les gardes. Un homme donc recherché ? Pourquoi ne pas tenter ma chance de ce coté là ? Autant essayer de le piéger.

« D’ailleurs, les gardes, tout à l’heure… Ils cherchaient quelqu’un de brun aux yeux marron. Mais vu qu’il doit y avoir pas mal de gens comme ça… Moi qui ne suis pas beaucoup renseigné sur les recherches… Tu en sais un peu plus sur l’histoire ? Oh, raconte-moi ! »

La dernière phrase, typiquement celle des enfants. Et elle m’était sortie comme ça. Comme une enfant innocente. Dites-moi, que je joue bien la comédie…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil Vif Argent

avatar

MESSAGES : 199
EXPÉRIENCE : 2582

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION :
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: {_Et je t'aperçois [libre]   Mar 12 Mar - 21:01

Pourquoi serait elle la seule à prendre une activité totalement improbable d'abord ? Phil voulait rendre la conversation tellement improbable, tellement incompréhensible que de toute façon, sauf si on avait un esprit aussi affuté que le sien, n'importe qui finirait par craquer et faire une erreur. Dresseur d'animaux et arnaqueur lui avait semblait être une idée, enfin, ce fut le premier truc qui lui passa par la tête à ce moment plutôt, donc il avait prit ce que son esprit lui avait donné.

Comme il s'y attendait, la fillette suivit le délire de l'humain, mais si seulement elle savait vers quoi elle se dirigeait. Elle avait intérêt à être bien accroché, parce que la, Philippe était lancé.


Le secret de la potion, c'est qu'elle a un effet secondaire très amusant. D'abord, elle rend les animaux docile pendant une journée. Puis, la seconde journée, ils sont surexcité mais toujours très amicaux. La troisième journée, elle les fait dormir et au quatrième jour, alors que je suis déjà loin, les animaux redeviennent sauvage. Hélas, la plupart du temps, les gens n'ont que des chats ou des chiens, rien de vraiment amusant, mais une fois j'ai fait boire ma potion à un dragon. L'effet à été magistrale d'après ce que j'ai entendu.

Au final, j'ai 4 jours pour faire mon petit marché, ensuite je change de ville. Comme les effets sont passagers et pas mortel, on m'oublie très vite. Voila comment je fais.


Phil venait de s'assoir sur une caisse et sortir une petite fiole qu'il avait dans la poche de sa cape. Il ne s'agissait que de parfum qu'il gardait au cas où il aurait à faire à des vampires ou tout espèces dont l'odorat était trop développé pour pouvoir se cacher tranquillement, mais rien n'était écrit sur le flacon.

Il s'amusait vraiment beaucoup à faire son charlatan. Seulement, la fillette changea de sujet et revint sur un sujet trop proche de la véritable identité du voleur. Avait elle une idée de qui il pouvait être en réalité ? Il y avait peu de chance,Philippe n'était pas connu, en tout cas pas sous son vrai nom. On le connaissait plus souvent sous son surnom, le fantôme cambrioleur.

Faisant mine de ne pas savoir, il essaya tout de même de trouver une explication, comme ferait n'importe qui face à une question dont il ignore tout.


brun et yeux marron ? C'est plutôt banal sa. Je dirais que rien que dans cette ville un bon tiers de la population doit être comme ça. Non, vraiment je ne sais pas ... Quoi que ... Ha si je me rappel avant d'entendre un cri, j'avais vue les deux soldats courir après quelqu'un. Ils sont entrés dans cette ruelle, puis j'ai entendu crier. Mais, au lieu de trouver l'homme en question, c'était toi qui effrayait les deux pauvres gardes. Sa doit être un sacré magicien pour pouvoir se volatiliser aussi rapidement.

Et hop, un peu de paillette sur la légende de l'humain. Philippe n'aimait pas vraiment se jeter des fleurs ou se faire de la pub, mais bon, un peu d'exagération sur sa réputation ne pouvait jamais faire de mal. De toute façon, la fillette ne comprendrait pas de si tôt la relation entre Philippe et ce mystérieux voleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {_Et je t'aperçois [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
{_Et je t'aperçois [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣. :: ORPHAN ; Savage world . :: — NËRIDIA ; Siege of Falariel .-
Sauter vers: