♣.

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "par une si belle nuit" [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ana Vivalem

avatar

MESSAGES : 391
EXPÉRIENCE : 2740

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION : //
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: "par une si belle nuit" [libre]   Sam 11 Déc - 21:10

Un vent doux balai les terres d’Asuana tandis que l’air se réchauffe. Une frontière très nette se dessine entre le printemps & l’été & déjà on voit clairement que nous avons atteint la plus chaude des saisons. La lune était haute dans le ciel & les étoiles scintillaient. Aucuns nuages à l’horizon. Le chemin que je suivais était baigné dans la clarté de la lune. Autour de moi il n’y avait aucun bruit, aucun animal quel qu’il soit. Pourtant, comme l’une des rare fois en une année, la nuit semblait être un rêve. La douceur de l’air ambiant me donnait des frissons dans le corps.

Je marchais, ombre parmi les ombres. Un gout de sang dans ma bouche, plutôt métallique. Un instinct sauvage en moi. Je ressentais les sensations de Tescanda et je pouvais dire qu’à cette heure ci une bête avait péri & avait servi de repas au grand dragon d’ébène. Mes cheveux flottaient dans le vent, avec une incroyable légèreté. Oui en effet, c’était une nuit comme on en voit peu. Mais des comme sa, j’en verrais des centaines. L’immortalité m’était acquise, j’étais figée dans les temps jusqu'à la fin. Soit ma fin soit celle du monde. Mais qu’importait ? Cessons de nous tourner vers un futur trop loin & trop sombre. Le présent n’est que meilleur.

Mais dans le silence de la nuit, un bruit retentit un bruit métallique. Une épée qu’on dégaine. Le propriétaire ne m’est pas visible. Aussi, par pur instinct je me cache derrière l’arbre que je venais de dépasser, rebroussant de quelques pas mon chemin. A quoi cela peu bien me servir ? Je suis intouchable. L’on ne peut me blesser. De plus, moi je peux atteindre tout le monde. Et s’il on arrive à trouver une faille a mon pouvoir, Tescanda est
toujours là. Au pire il y a toujours mon frère, Keigo… mais bien vite l’arbre contre lequel j’étais me trahis, une lame viens se coller contre mon cou. Déstabilisée, je sais qu’il ne faut cependant pas montrer tout de suite mon pouvoir ni ma véritable nature. Qui pourrait
aisément deviner que je suis maitresse de l’air, dragonnière, & que le sang qui coule dans mes veines est celui des vampires, des sangs purs ? Personne. Pas même mes yeux peuvent trahir mon appartenance a la race vampirique. Bien vite je sens un corps contre le mien et l’on m’oblige à avancer, me poussant littéralement. Une voix bourrue ;

« Qu’est tu fais là toi ? »

Mon esprit effronté prend le dessus & je réponds du tac au tac :

« Bonsoir a vous aussi. »

« Réponds ! »

La voix est sèche, téméraire & autoritaire. Ce que je n’aime pas du tout. Mais je devine aisément que la personne doit approcher les 20 ans. Donc logiquement je suis plus vieille que lui. De quelques années, certes mais tout de même. Même si mon physique me donne que 19 ans… je soupire & lui dis, le regardant du coin de l’œil :

« Avec une lame sous la gorge c’est assez difficile de répondre… »


Ma phrase fait mouche. La lame s’abaisse. Et j’aurais pu aisément le mettre K.O. sans qu’il y comprenne quelque chose. Mais j’évite, par politesse. Et après tout, il pourrait bien me servir de repas si devient dérangeant...Il me presse:

«Grouille ! J'ai pas que sa a faire moi !»

J'aurais aimé lui faire ravaler sa fierté. Mais pas de violence, pas par une si belle nuit. Je me tourne face a lui, plante mon regard dans le sien et le soutient sans ciller. Mes yeux passe alors du bleu au rouge. puis du rouge au gris avant de reprendre leur teinte bleu. Rouge pour vampire. et le gris c'est réa qui n'as pas pu s'empêcher d'agir. Réa, un esprit incarnant le vent, c'est grâce a elle que j'ai mon pouvoir. Le gars a une vingtaine d'année comme je l'avais deviné. Il recule, momentanément surpris par la découverte de ma nature. Peut être s'imaginait-il déjà inerte sur le sol, vidé de son sang ? Trop drôle. Je lui fais un grand sourire. Je le vois qui regrette ses paroles. Il se jette a genoux, & m'implore dans une langue que je ne connais pas. Je suis si surprise que je recule de quelques pas, ma voix s'étranglant dans ma gorge. Peut être ais-je l'air impitoyable mais je ne suis pas comme sa. Je suis toujours au fond de moi la jeune humaine fragile et timide, même si des fois cette timidité s'efface. Fière & joueuse, je ne suis cependant pas désagréable, la preuve, j'ai énormément d'amis dévoués. Des amis qui pourront a tout moment compté sur moi. Des amis auxquelles je tiens énormément, qu'ils soit humain, elfes ou même deltrana. Un autre bruit. Derrière moi. Je me tourne précipitamment, surprise. Combien de personne pouvaient se baladaient par cette nuit ici, sans même que je les remarque ?...

_________________


    « Tu sème la discorde derrière toi. Chacun de tes pas nous mènent à la destruction. T’en rends tu compte ? Tu nous emmène plus bas dans l’abysse du chaos, et la noirceur nous entoure. Et tandis que j’essais d’y apporter un peu de lumière, tu la souffle, comme s’il s’agissait d’une bougie. Mais s’il te plait. Ferme les yeux. Et laisse moi nous guider hors de là, qu’on retrouve enfin cette pureté qui nous caractérisait, autrefois. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "par une si belle nuit" [libre]   Sam 11 Déc - 22:34

    Encore un endroit familier... Le souffle du vent de la nuit m'entraina sur les plaines. Cette foi-ci, je ne vagabondais pas au hasard... J'avais une cible. J'avançais rapidement et dans le plus grand silence. J'étais comme un animal, mes sens aux aguets dans le but de retrouver ma proie. Car c'était bien cette victime qui allait me permettre de manger autre chose que du gibier au feu de bois... A la longue, sa devient un peu lassant... Le vent se mit a souffler a nouveau. J'entendis alors le cliquetis d'une armure. Je dégainais aussi sec et je plantais ma lame sous la gorge d'un homme. Je le regardais un instant avant de relâcher la pression sur son cou. Un simple déserteur... Je poussais un soupir avant de me remettre en marche.

    Je levais la tête vers les étoiles. J'avais encore cette sensation de vide... Comme si un trou béant avait prit place au niveau de mon coeur. Je sentis les larmes couler en silence sur mes joues. Encore ces larmes incomprises... Encore ces remords inconnus... Je secouais la tête dans l'espoir d'oublier cela... Je serrais les poings, énervé de cette perte de mémoire... Je ne faisais plus attention à mes mouvements. C'est alors que je sentis un coup arriver dans mes côtes. Ma respiration fut alors coupée et je redescendis immédiatement sur terre. Ma cible. Je dégainais mon sabre et lui entaillais la joue d'un geste vif et précis. L'homme prit la fuite aussi sec. Je me mis alors à le pourchasser. Je le perdis de vue un instant. C'était pas précisé qu'il était à son aise en forêt le lascar...

    Je continuais de le chercher, suivant toute les pistes mises à ma disposition... Je réussis enfin à retrouver sa trace. Je la suivis et je le découvris au sol, comme en train d'implorer quelqu'un... Je sortit rapidement des arbres et je vins le décapiter d'un geste vif et précis. Je poussais alors un long soupir avant de retirer le sang de ma lame. Je pris ensuite l'avis de recherche et je confirmais ma cible. J'allais enfin pouvoir manger autre chose que du gibier!!!!! J'étais heureux et je sifflais l'aigle du commanditaire. Je lui confiais la tête de la cible et celui-ci repartit aussitôt. Je rengainais mon sabre en poussant un nouveau soupir. C'est lorsque je me retournais que je remarquais la présence d'une femme... Je m'arrêtais de bouger, mon sourire s'effaça, mes yeux s'écarquillèrent, mon coeur se mit à battre plus vite et... Mon visage commença à rougir. Une femme magnifique... Ma peur et ma timidité venaient de refaire surface d'un seul coup.... Je fis un pas en arrière, intimidé. Je n'arrivais même pas à émettre un son... Mon visage devint de plus en plus rouge et ma respiration s'accéléra de plus en plus également... Pourquoi fallait-il que ce soit une si belle femme...?
Revenir en haut Aller en bas
Ana Vivalem

avatar

MESSAGES : 391
EXPÉRIENCE : 2740

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION : //
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: "par une si belle nuit" [libre]   Mer 15 Déc - 14:53

Je me retourne, vive, lorsque j’entends un bruit. Un homme de petite taille surgit alors, sans se préoccuper de moi et décapite l’implorant agenouillé au sol. Je ferme immédiatement les yeux tandis que j’entends la chair se faire trancher. Du sang gicle. J’en reçois un peu sur moi. Mes ongles s’enfoncent alors dans ma paume de main. Fou ! Ce petit homme est fou ! Certes j’ai la possibilité de me contenir, mais faire paraître du sang devant un vampire ! Oui, il est tout à fait fou...
Quand je rouvre les yeux, il m’observe déjà. Il est rouge. De gêne ? De honte ? Je ne saurais y répondre. Mes yeux bleus se plantent dans les siens, d’une couleur étrange hésitante entre le bleu et le vert. Puis mon regard se porte sur l’homme, au sol. La tête a disparu, mais le corps est bien là, rejetant une quantité de sang incroyable. L’odeur emplie l’air tandis que je me focalise sur cette mare de sang. Et je me contrôle avec peine. Pourtant mes yeux changent un instant de couleur, révélant ma nature vampirique à l’étranger. Je me détourne aussitôt, avide de m’éloigner du macchabé prostré sur le sol. Pourtant, j’ai envie de savoir pourquoi ce petit homme aux cheveux blanc est venu tuer. Alors, d’une voix sans appel, mes lèvres formulent :

« Suis-moi. »

Evidemment, je pars avec la vitesse normale, histoire qu’il puisse me suivre sans devoir courir. Il était cependant libre de ne pas me suivre. Il était cependant libre de partir, d’ignorer notre rencontre. Ou peut être craint-il que, comme dans les vieilles légendes, je ne fasse que l’attirer pour mieux le ‘dévorer’ ? Que de préjugés ! Je m’éloigne pour mieux le protéger. N’est ce pas là un acte de bonté ? De plus j’ai envie de savoir pourquoi, tel un animal, il s’est mis à tuer. Oui, car je l’ai vu s’avancer. Je l’ai vu surgir et, tel un fauve désespéré, bondir sur sa proie. D’ailleurs, que va-t-il en faire maintenant ? Va-t-il laisser le corps pourrir là, simple nourriture pour les charognards ou va-t-il l’enterrer, pour au moins préserver le peu de dignité du tué ? Beaucoup de questions et très peu de réponses...

_________________


    « Tu sème la discorde derrière toi. Chacun de tes pas nous mènent à la destruction. T’en rends tu compte ? Tu nous emmène plus bas dans l’abysse du chaos, et la noirceur nous entoure. Et tandis que j’essais d’y apporter un peu de lumière, tu la souffle, comme s’il s’agissait d’une bougie. Mais s’il te plait. Ferme les yeux. Et laisse moi nous guider hors de là, qu’on retrouve enfin cette pureté qui nous caractérisait, autrefois. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "par une si belle nuit" [libre]   Mer 15 Déc - 15:42

    Cette femme... Semblait mal à l'aise... Son regard se perdit sur la marre de sang apparut sous le cadavre de mon gagne pain... Elle n'était pas une vampire quand même...? Je la regardais. Peut-être une adepte des boucheries sanglantes ou, au contraire, une hémophile? Un frisson traversa mon échine. Je vis ses yeux changer de couleur l'espace d'un instant. Je clignais plusieurs fois les miens pour vérifier que ce n'était pas une illusion. Or ses yeux étaient bien bleu... J'ai dû rêver... Ou le sang est trop monté à ma tête... Je baissais les yeux lorsque je vis son regard se planter dans le mien. Une réaction devenue naturelle chez moi... Je fini par les relever timidement. Un enfant ayant fait une bêtise, vous voyez à quoi ça ressemble? Et ben là j'étais pareil... Seulement que je n'avais pas fais de bêtise... Tuer? Il avait une prime, ce n'était donc pas une bêtise... Je la vis se retourner. J'allais soupirer de soulagement, pensant qu'elle allait partir. Je fus interrompus par le son de sa voix... Un frémissement traversa mon corps alors que je déglutissais avec difficulté...

    Comme un bon garçon bien obéissant et bien soumit... Uniquement envers les femmes... Je me mis à la suivre, tête baissée. Je restais à une certaine distance d'elle. J'avais une étrange peur en moi... Pas uniquement ma peur des femmes... Une autre... Une peur primitive... Comme si tout mes sens me hurlaient qu'elle était un prédateur pour moi... Je ne comprenais pas pourquoi et continuais de marcher lentement, sentant tout mes muscles tendus à se rompre... Je suivais le son de ses pas, ne fixant que le sol... Ce qui me valut de me manger une branche... Je me relevais en me tenant le front. Un "Aïeuh...." s'était échappé de mes lèvres. Je levais la tête pour regarder la femme qui continuais de marcher lentement. Je la suivis encore un instant avant de m'arrêter, décidé à ouvrir mes lèvres en hésitant.

    -"Euh... Excusez moi... Mais... Euh... Pourquoi... V... Vous vouliez... Que je... Vous suive...?"

    Je frissonnais une nouvelle foi. Cette femme me faisait peur... Allez savoir pourquoi... Quelque chose se dégageait d'elle... Une sorte... D'aura... Particulièrement effrayante pour mes sens... Tel un chat devant du feu, je ne désire que m'enfuir loin de cette flamme... Mais quelque chose me fait penser que je n'en aurais pas l'occasion... Comme si elle m'avait piégé... Comme un insecte dans une toile... Je me figeais, légèrement angoissé et sur le qui vive... Qu'est-ce qu'elle me voulait...?
Revenir en haut Aller en bas
Ana Vivalem

avatar

MESSAGES : 391
EXPÉRIENCE : 2740

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION : //
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: "par une si belle nuit" [libre]   Mer 15 Déc - 16:20

Je marche un bon bout de temps. Puis, finalement, le jeune homme aux cheveux blancs prend la parole. C’est à ce moment que je me retourne et le fixe a nouveau. Il avait visiblement peur. Et d’après sa voix hésitante, je devais vraiment être effrayante. Je le fixe. Puis, ignorant sa question, je lui demande :

« Pourquoi as-tu tué cet homme ? Sais tu qu’il est très dangereux de faire couler le sang devant quelqu’un que tu ne connais pas ? Imagine qu’il s’agisse d’un vampire, souhaite tu vraiment finir avec plus aucune goutte de sang dans ton corps ? »

Je n’ai pas révéler ma nature Mais j’ai donné là un très bon conseil pour lui Si j’avais été un vampire moins calme, plus assoiffée, il ne serait plus là à présent. De plus, maintenant, l’odeur n’est plus là. « Que redoute tu, il est ta proie naturelle je te rappelle... » Réa s’insinue dans mon esprit. Puissante, manipulatrice, en un sens elle a toujours raison. Même là. Mais si je dois suivre ses conseils, je ne suis pas prête de retrouver la paix. Enfin bon. J’ignore tout à fait ses paroles pourtant criarde de vérité.

« Et pour répondre à ta question, je t’ai demandé de me suivre car je n’apprécie guère l’odeur du sang. J’apprécie encore moins de voir un corps décapité ruisselant de sang. De plus j’ai fais sa pour ta propre sécurité. »

Je ne crains rien personnellement. Car pour toi, je ne suis qu’un danger permanent. Alors que pour moi, je ne suis rien. Même si je t’attaque et que tu riposte, tu ne pourras me blesser. Dommage pour toi. Je suis maîtresse du jeu depuis que tu m’as rencontré, seule à avoir pouvoir de vie et de mort sur ta personne. Et même si je suis adorable en temps normale, je ne te connais pas. La meilleure défense étant l’attaque, si tu te sens menacé, m’attaqueras-tu ? Dans ce cas je n’aurais d’autre choix que d’essayer de te faire entendre raison. Et, en dernière solution, de prendre ton dernier souffle...

_________________


    « Tu sème la discorde derrière toi. Chacun de tes pas nous mènent à la destruction. T’en rends tu compte ? Tu nous emmène plus bas dans l’abysse du chaos, et la noirceur nous entoure. Et tandis que j’essais d’y apporter un peu de lumière, tu la souffle, comme s’il s’agissait d’une bougie. Mais s’il te plait. Ferme les yeux. Et laisse moi nous guider hors de là, qu’on retrouve enfin cette pureté qui nous caractérisait, autrefois. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "par une si belle nuit" [libre]   Jeu 16 Déc - 19:27

    Elle se retourna et prit la parole. Je me reculais d'un pas lorsque sa voix retentit. Je sentais ses questions comme étant des preuves d'agression... Je frissonnais en la regardant... Elle semblait... Vraiment étrange... Elle n'était pas choquée non, elle devait surement en avoir déjà vu... Je déglutis difficilement en reprenant une grande inspiration. C'est alors que le son de sa voix me coupa net dans ma tentative de prise de parole... L'odeur du sang? Mais... Sa se sentait presque pas... Et son discours sur les vampires... Je pense comprendre désormais le comportement de mes sens... Cette femme était une vampire... Un frisson traversa mon corps et l'envie de prendre la fuite m'effleura l'esprit... Mais deux choses m'en empêchait. La première résidait dans le fait que, malgré ma grande forme... Je ne pourrais jamais distancer un vampire... La seconde étant que, si elle avait voulus me tuer, elle l'aurait surement déjà fait... je tentais alors de reprendre confiance en moi, inspirant profondément et m'avançant un peu vers elle.

    -"Si j'ai tué cet homme c'est parce qu'il avait une prime sur sa tête. Je n'ai pas d'argent alors je chasse des gens recherchés pour me payer un toit et un repas pour au moins une bonne nuit dans un endroit chaud et sec... Quand au fait... De... De le décapiter... C'est... C'était la demande de preuve... Du commanditaire... Et... Enfin... J'ignorais... Que vous étiez... Vampire..."

    Ma voix s'était remit à trembler et mon visage avait reprit sa teinte rouge. Je baissais la tête en murmurant un faible et presque inaudible "désolé"... Je ne faisais cela uniquement pour ne pas passer ma nuit dehors à manger du gibier ou à ne pas manger du tout... Je poussais un long soupir avant d'aller m'installer sous un arbre. J'étais assez fatigué on va dire... J'étais surtout très tendus à cause de la nature de cette belle femme... Le naturel... Ces peurs primaires qui me pourrissent la vie... Espérons juste qu'elle ne vienne pas me tuer parce que j'ai voulus avoir de quoi manger et dormir... Je relevais timidement la tête vers elle.

    -"Je... Je m'appelle... Ryuu... Et... et vous...?"


Revenir en haut Aller en bas
Ana Vivalem

avatar

MESSAGES : 391
EXPÉRIENCE : 2740

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION : //
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: "par une si belle nuit" [libre]   Sam 25 Déc - 18:00

Je soupirais à la réponse à ma question. C’était réellement un homme ! Enfin.... Une odeur me parvint. Un bruit de course aussi. J’avais immédiatement compris qui c’était et pourquoi... Depuis quelques temps, il semblait que ma tête était de retour sur le marché noir. Tout comme ce Ryuu, avide de pouvoir trouver un toit et de la nourriture, ils tentaient de me tuer. Surtout ce mystérieux assassin qui se jouer de moi... Oui, cet assassin qui me guettait tout le temps, omniprésent, mais pourtant invisible. Cet homme qui, comme à son habitude, me laissais chaque fois des mots dans ma chambre, qui laissait entrevoir son objectif. Pourtant, jamais de menaces, ni d’insultes. Des mots doux, adressés à la mort, qui me prendrait bientôt sous son aile... Il se jouait de moi, me faisait tourner en bourrique. Mais cela, je ne l’avais dit à personne, car c’était un réel jeu que j’entreprenais chaque jour avec lui. Deviner qui il était, la façon dont je périrais, quand... Un réel jeu dont il se délectait... Combien de fois avais-je entendu sa voix me parlait, d’un ton suave, envoutant, et lorsque je me retournais, personne ? Un nombre incalculable de fois...

Rapidement, je me retrouvais une lame sous la gorge, par un homme qui devait faire deux têtes de plus que moi. J’aurais pu facilement me débarrassé de celui-ci, mais je préférais voir comment Ryuu se débrouillerais. Surtout que j’avais une prime sur la tête, moi aussi. Surtout que cet homme, mon agresseur, avait le même objectif que Ryuu ; survivre. Un autre homme sorti des fourrés plus malingre que l’autre et lança a son complice :

« Fait gaffe à elle surtout. On est censé la tuer, mais bon, tu sais que j’aime pas faire souffrir nos proies.... »

Je jetais un regard à Ryuu. Je restais impassible, pour ne pas l’influencer. Dans un souffle, je lui murmurais :

« Ils sont comme toi... Chasseurs de primes... Va tu me défendre ou les aidés ... ? »

Mon agresseur leva instinctivement les yeux vers Ryuu, se méfiant de lui comme de moi. Il ne savait surement pas trop de quel camp était ce petit bonhomme aux cheveux blancs....

_________________


    « Tu sème la discorde derrière toi. Chacun de tes pas nous mènent à la destruction. T’en rends tu compte ? Tu nous emmène plus bas dans l’abysse du chaos, et la noirceur nous entoure. Et tandis que j’essais d’y apporter un peu de lumière, tu la souffle, comme s’il s’agissait d’une bougie. Mais s’il te plait. Ferme les yeux. Et laisse moi nous guider hors de là, qu’on retrouve enfin cette pureté qui nous caractérisait, autrefois. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "par une si belle nuit" [libre]   Dim 26 Déc - 22:57

    Je restais assis contre l'arbre. Je ne savais pas quoi penser de cette femme... Je ne pensais pas qu'elle me veuille du mal... Si elle m'en voulait, elle m'aurait sans doute déjà tué... Je fermais les yeux un instant et un bruit attira mon attention. Je relevais la tête en ouvrant les yeux. Un homme était apparut et menaçait la vampire d'une lame. Je fus surpris et je me relevais lentement alors qu'un autre homme apparut. J'entendis alors la voix de la jeune femme. Elle avait une prime sur sa tête? Je ne la connaissais pas... En même temps, c'est la première foi que j'effectue une mission comme celle la... Je m'avançais doucement vers eux. Je me mis face à l'homme qui maintenait la Vampire. Il appuya un peu plus la lame sur sa gorge, faisant perler le sang sur sa peau blanche. Je serrais alors le poing en levant la tête vers le géant.

    -"Cette femme est ma proie. Vous avez intérêt à la laisser et à repartir bien gentiment..."
    -"Qu'est-ce que t'a le minus? Retourne jouer aux billes et laisse les grands jouer entre eux."
    -"Hum... Non... Je vois pas ce qu'un... Minable comme toi pourrait me donner comme ordre. Alors retourne ronger tes os dans ta niche petit chiot."

    L'homme n'apprécia pas et repoussa la Vampire plutôt violemment. Un léger sourire satisfait étira mes lèvres alors que l'homme tenta de me frapper. J'évitais simplement son attaque grossière en dégainant lentement mon sabre. Après le poing, il tenta la dague. Raté, j'étais plus rapide. Ma lame s'était plantée dans son coeur, l'empêchant de poursuivre son attaque. Je retirais mon sabre et je m'approchais du second, le fixant d'un regard noir et sadique. L'homme eu un tremblement et prit la fuite à toute jambe. Je poussais alors un soupire de soulagement en rengainant mon sabre. Je me dirigeais alors vers la Vampire, inquiet de savoir si elle allait bien.

    -"V... Vous n'avez rien....? Je... Je ne voulais pas que vous soyez... Brusquée... Enfin... Oh... Votre gorge saigne! Excusez moi..."

    Je déchirais un morceau de mes vêtements et je le lui tendis prestement en m'excusant une nouvelle foi. J'ai eu peur pour elle... Je n'étais pas sûr que mon petit manège fonctionne...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "par une si belle nuit" [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
"par une si belle nuit" [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un ado dans l'obscurité lumineuse de la nuit [libre]
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]
» Astre de nuit [Libre]
» C'est la belle nuit de noël .... (Sujet chanté..... LIBRE)
» Petite faim pendant la nuit [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣. :: VENRYÄ ; Mystery's Cradle . :: — ASUSRANA ; Somewhere in Dragon's land .-
Sauter vers: