♣.

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 — Lament & Howling.

Aller en bas 
AuteurMessage
Noctis Tinuviel
Yunie ; Fondatrice atteinte au plus haut point.
avatar

MESSAGES : 713
ÂGE : 26
EXPÉRIENCE : 3366

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION : Aucune en cours .
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: — Lament & Howling.   Mer 8 Juin - 23:01


— Lament & Howling.
PV AIKO.


      Forget the peace inside.
      Oublie ta paix intérieure.
      You've given way to the Gods of Destruction.
      Tu as cédé aux Dieux de la Destruction.
      Full of hatred desire.
      Plein du désir de haine.
      You feel afraid that there's nothing left.
      Tu as peur alors qu’il n’y a plus rien.

    On ne se rend vraiment compte de la valeur des liens et des biens que lorsqu’on les a perdus. Pour de bon, malgré une défense quasi-absolue. J’avais ce malaise étrange qui s'éveillait au fond de moi... Cette sensation qui changeait et se dirigeait vers une sombre voie. Cette faiblesse qui me faisait perdre un peu de pouvoir. Ce changement brutal impossible à apercevoir. Trop de monde, trop de bruit, ici à Elvendil. Je devais partir pour découvrir la nature de ce malaise, suivre et atteindre le bout du fil. Encapuchonné, caché sous un manteau sombre, se fondre totalement dans l’ombre... J’étais le seul à le ressentir, cette émotion qui me poussait à fuir. Elle portait plusieurs noms pour un seul et même gouffre sans fond. Peur, douleur, solitude, impuissance et mort. Impossible a accepter mais quand la douleur frappa, il était impossible de l’éviter.

      The ocean is dry.
      L’océan est sec.
      Do you feel hollow ?
      As-tu le ventre serré ?
      Nowhere to hide...
      Nulle part où se cacher...
      And nowhere a swallow.
      Et pas une hirondelle aux alentours.

    J’étais loin maintenant, prêt à réfléchir à tout ça. Mais ma liberté, ma sérénité, tout mon équilibre venait de voler en éclats. Elles venaient de disparaître, toutes en mêmes temps. C’était impensable et pourtant les faits étaient là, je ne ressentais plus aucune des lames qui protégeaient Nyx. Je les sentis, une par une, se briser. Ce fut comme si mes propres os se brisaient et le moment d’après mon corps ne me soutint plus se laissant aller contre le sol violemment. Lacérante, brûlante et inlassablement poignante, je hurla un instant face contre terre laissant la douleur couler dans mes veines. J’étais loin de tout et ce n’était peut-être pas plus mal. Je sentais la colère, la haine et le sentiment d’impuissance face à cette mort qui tentaient de me noyer. Je n’essaya même pas de me débattre, ça n’en valait pas la peine. Je me releva lentement au milieu de la plaine de Latesran encore teinté de rouge. C’était le crépuscule, bientôt la fin du jour même si pour moi le voile sombre d’une nuit sans lune était déjà tombé. Les lames qui protégeaient Nyx étaient tombées. Dans un ultime recours de défense, elles étaient toutes partie en morceaux, volant en éclats. Il était impossible que Nyx ai survécue à cela. Un monstre de rang A ou S ou un Dragon. Il n’y avait pour moi pas d'autre possibilité. Je me releva, la douleur était passé. S'égarer était le propre de l'être humain, tuer était celui du démon. Laissez moi devenir le démon. Plus sombre encore que ce que j'avais bien pu être. Le bonheur n'était en fin de compte qu'une illusion parmi tant d'autres... Je n'avais qu'à la balayer d'un revers de main, lui comme tout les autres. Ces sentiments futiles et pleins d'espoirs. Rien de tout cela n'était réel. Pas plus que ma propre existence depuis quelques temps. Quelques années tout au plus, à se cacher, à se complaire dans une illusion trop parfaite. J'avais été sur que le bonheur existait, qu'il était impossible à anéantir. Mais il fallait voir la réalité en face. Il n'existait pas réellement. Les derniers évènements vécus me l'auront assez prouvés. Le vent se leva, aussi violent que ce regard froid qui reflétait le crépuscule.

      As a murderous aura,
      Comme une aura meurtrière,
      Without possible return.
      Sans possible retour en arrière.
      Follow the road of the revenge,
      Suivre le chemin de la vengeance,
      Apply to my own decline...
      S'appliquer à ma propre déchéance...

    Douce illusion que voici. Le hasard faisait bien les choses. Voilà qu'elle se trouva non loin de moi, ou de ce qu'il restait du moi qu'elle avait pu connaître et chérir. Les temps changent, amenant avec eux des évènements qui change les gens. Le monde change les êtres, rarement l'inverse. Je n'y avais jamais cru mais c'était pourtant exact. Mon pauvre cœur s'emballait alors que seuls mes yeux l'observaient. L'amour, était-il aussi une illusion ? Si tel était le cas, tout ces souvenirs alimenteront davantage cette haine qui s'éveillait en moi... Plus un sourire, plus une flamme dans ce regard, pas un pas pour l'approcher. Seul ce vent qu'elle connaissait si bien dévoilerait ma présence. Ce même vent qui soufflait si fort, si violemment, faisant voler presque bruyamment ce long manteau qui ne pouvait cacher de moi que ce regard brulant de vengeance. Je releva cette sombre capuche qui voilait mon visage. Immobile, silencieux...

_________________
« Fools set the rules in this world. Just take a look around. It’s undeniable. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ana Vivalem

avatar

MESSAGES : 391
EXPÉRIENCE : 3101

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION : //
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: — Lament & Howling.   Ven 24 Juin - 20:56

Quelque chose n’allait pas. Un changement brutal dans l’air. Le vent avait forcit. Il balayait tout sur son passage. L’arrivée d’une tornade ? Peut être. Dans la plaine, les fleurs & les herbes étaient couchés, tant le vent était fort. Je resserrais mon manteau autour de mon frêle corps, regrettant presque d’être sorti. Pourtant, je me sentais oppressée, dans cette si belle cité D’Elvendil, cette cité qui m’avait accueillie. J’avais besoin de sortir. Besoin de m’évader... Soudain, le vent me murmure à l’oreille. Réa s’agite. Mais se calme aussitôt. Quelqu’un est là. Mon regarda balaya la plaine, autour de moi. Et se posa sur la silhouette indistincte de l’individu présent. Je sentais son regard posais sur moi. Je le fixais en retour. Mon cœur accéléra. Noctis... Quelque chose clochait. Je le sentais si...Différent. Pourtant, je m’avançais, rapidement. Malgré les années, je ne maitrisais toujours pas très bien la vitesse vampirique. Alors, je n’avais d’autre choix qu’avoir une vitesse normal...

Mes longs cheveux de jais me fouettaient le visage. Le vent me hurlait à l’oreille que quelque chose clochait. Mais j’ignorais tout ça. J’ignorais tout ça, car j’étais simplement amoureuse ... Et là, en face de moi, tandis que je me rapprochais, je pouvais voir mon être bien aimé. Mais lorsque je fus suffisamment proche, son regard me glaça. Un frisson parcourut tout mon corps. Pas de froid. Peut être de peur. Peut être de surprise. Son regard d’or était vide des sentiments qui l’animaient auparavant. Vieux tique. Je me mordillai la lèvre inférieure, tandis que je m’étais arrêtée à quelques mètres. Je plantais mon regard dans le sien. Tumulte de sentiments. Surprise, peur, crainte, hésitation... Etait-ce bien mon aimé, là, devant moi ? Mon cœur battait à tout rompre, m’incitant à être positive. Mais le vent, si fort, si puissant et destructeur, me disait le contraire. J’oubliais tout autour de moi. Le vent, la nuit, les bêtes, mes cheveux qui ne cessaient de cinglaient mon visage...Tout. J’étais uniquement obnubilé par cet être, qui ressemblait tant a celui que j’aimais, mais qui ne l’était plus tout à fait. Un seul mot. Pourquoi ? Aurais-je la possibilité de comprendre ce changement si soudain en lui ? Une nausée me pris. Inconfort, mal être. Je ne me sentais pas à ma place, sous ce regard intimidant. Ce n’était pas ce regard là que j’avais connu. Celui que j’avais connu était bien moins...inquisiteur.

Une pulsation. Une décision. Je repris ma marche, comblant l’espace qu’il y avait entre nous, et pris mon aimé dans mes bras. Je ne comprenais pas. Peut être ferais-je mieux de ne pas comprendre. Mes bras passèrent sous ses aisselles, entourant ses puissantes épaules. Je fourrais mon visage tout contre son cou, humant son odeur, fermant les yeux, essayant de retrouver un peu de sa douceur, qui semblait l’avoir déserté. Pour moi, rien n’avait plus d’importance. Je n’avais pas dis un mot. Les actes parlent bien plus que les paroles. De toute façon, même si j’avais dis quelque chose, je n’aurais rien pu articuler. Ma gorge était nouée. Que se passe t-il ? Pourquoi ce regard si froid ? Pourquoi ce changement si soudain ? Dis moi tout, je t’en prie, dis moi tout, mon amour... Je me sentais bien, contre lui. Comme dans un autre monde. Un autre monde qui n’existait peut être plus, en ce moment, mais que j’essayais de retrouver de tout mon cœur.

Parle-moi ...

_________________


    « Tu sème la discorde derrière toi. Chacun de tes pas nous mènent à la destruction. T’en rends tu compte ? Tu nous emmène plus bas dans l’abysse du chaos, et la noirceur nous entoure. Et tandis que j’essais d’y apporter un peu de lumière, tu la souffle, comme s’il s’agissait d’une bougie. Mais s’il te plait. Ferme les yeux. Et laisse moi nous guider hors de là, qu’on retrouve enfin cette pureté qui nous caractérisait, autrefois. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel
Yunie ; Fondatrice atteinte au plus haut point.
avatar

MESSAGES : 713
ÂGE : 26
EXPÉRIENCE : 3366

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION : Aucune en cours .
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: — Lament & Howling.   Ven 24 Juin - 21:38


      Tu as compris si vite,
      Scrutant ce regard froid,
      Cette haine qui s’agite,
      S’emparant lentement de moi.

    Il n’y avait pas d’échappatoire possible pour un cœur enflammé comme le mien alors qu’elle s’approchait, lentement, dangereusement. Elle ne devrait pas venir. Je devais par tout les moyens m’empêcher de sombrer à nouveau dans cette subtile illusion... Elle se stoppa. J’aurais pu soupirer de soulagement, faire demi-tour et partir loin d’elle, de sa vie. Mais si j’avais fais ça, je l’aurais sans doute condamnée. Cruel avec moi-même, cruel avec elle. Loin de là mon intention et pourtant rien de ce qui émanait de moi n’était doux, aimant et protecteur comme auparavant. J’étais pourtant bien le Noctis qu’elle avait connu, qu’elle avait aimé et qu’aujourd’hui elle semblait craindre. J’avais changé, rien de plus. La peur était douce et insondable, elle protégeait l’être vivant trop faible face à l’obstacle de la vie, l’incitant à prendre une autre voie. La mort était un obstacle impossible à outrepasser. Cette vérité m’aura frappé bien plus puissamment que ce que je redoutais. Aiko... Douce illusion qui m’aura fait vivre un rêve. Le réveil fut la pire des tortures. Je m’apprêtais à lui parler mais... Elle frissonna, je le ressenti d’ici, j’entendais son cœur battre à tout rompre et son regard qui me fixait me cloua sur place. Je la fixais en retour, toujours aussi immobile et incompréhensible. Devais-je lui annoncer ?

    Mon regard l’espace d’une seconde passa de la neutralité, à l’étonnement puis à l’agacement pour redevenir totalement neutre. Elle avançait de nouveau vers moi. Non ! Faites qu’elle s’en aille ! Elle glissa son corps contre le mien, m’enlaçant avec douceur et tendresse. Je soupira... de soulagement. Un soupire de bonheur qui m’avait échappé. Je tentais de contrôler les battements de mon cœur, elle ne devait pas comprendre. Elle devait juste partir. Je fronça les sourcils luttant contre ces souvenirs, ces sentiments qui brûlaient mon être. Mais je m’étais promis... Pour toi mon petit Ange perdu. J’avais promis et je tiendrais ma promesse. Je te vengerais Nyx, quitte à me damner, à me perdre à jamais. J’avais dis que je vous protégerais tous. Qu’aurais-tu fais à ma place, si nos rôles étaient inversés ? Dirais-tu à ta mère que je serais mort ? Peut-être bien oui, tu aurais fini par lui dire. Tu aurais pleuré aussi, parce qu’au fond tu étais si fragile. Nyx...

      — Nyx est morte.

    Je n’avais plus de larme, la haine me les avait volées. Je fis glisser une main contre une de ses joues. Et ce fut tout, je laissa retomber ma main et je fixa l’horizon. J’étais prêt à subir la tempête, après tout, j’avais échoué. A nouveau immobile et silencieux. Autrefois, j’aurais été retrouver Aiko et dans ses bras fins j’aurais sans doute pleuré. Mais c’était fini. Ce moi était révolu. Je préférais m’appliquer à la vengeance que m’apitoyer sur mon sort. Bon ou mauvais changement, cela m’importait peu.

_________________
« Fools set the rules in this world. Just take a look around. It’s undeniable. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ana Vivalem

avatar

MESSAGES : 391
EXPÉRIENCE : 3101

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION : //
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: — Lament & Howling.   Ven 24 Juin - 22:13

Je ne ressentais plus cette tendresse qu’à l’époque il me communiquait. J’avais l’impression... De lui être indifférente. Et, contre toute attente, sa voix s’éleva, semblant faire taire le vacarme du vent. « Nyx est morte. » J’avais l’impression que l’on venait de m’enfoncer un pieu dans le cœur. Un hoquet traversa ma gorge. Mes mains se crispèrent sur le vêtement de mon doux. Mon corps fut pris d’un irrésistible tremblement. Des larmes perlèrent dans le coin de mes yeux océans. Mes jambes semblèrent ne plus pouvoir supporter mes poids. Et je m’écroulais sur le sol, comme une marionnette de chiffon que l’on aurait lâché. Tout mon corps tremblait, avec violence. Ma gorge s’était nouée. Je fixais le sol, les pieds de Noctis, sans pouvoir relever la tête. Mon bébé. Mon enfant. Elle était morte. Quand ? Comment ? Par qui ? Mes mains, posées sur l’herbe, se serrèrent. Je sentis mes ongles s’enfonçaient dans ma peau. Mais même cette douleur était bien moindre par rapport à celle que j’éprouvais.

Doucement, je relevais la tête, implorant en silence Noctis de me dire que ce n’était qu’une plaisanterie. De mauvais gout, certes, mais une plaisanterie. Un appel à l’aide résonna dans ma tête. Tescanda. Tescanda ! TESCANDA ! Mais j’avais beau quêter un soutien que Noctis ne semblait pas vouloir me donner, Tescanda ne répondait pas non plus. Je me sentais seule . Seule & fragile. Comme si je n’avais plus rien à ma raccrocher en ce bas monde. Tout mes soutiens me quittaient peu à peu. Kylian & Garjzla. Mon frère. Mes nombreux amis. Gabriel. Laïna. Maintenant Nyx. Ainsi que Noctis. Et pire encore, mon lié également.

Les larmes se mirent alors à couler. A flot. Rapidement mon visage en fut noyé. Le vent forcit encore un peu, je le sentais, malgré une faible protection que m’offrait le corps de Noctis. Je n’avais plus de point d’ancrage. Je me sentais sombrer. Abandonner ce monde pour glisser vers un autre, plus sombre, plus attrayant, plus reposant, où les sentiments n’existent pas. On l’on ne craint rien. Mon regard croisa à nouveau celui de mon doux. Son regard d’or liquide n’exprimait que neutralité.

Un ultime espoir. Malgré le tremblement qui me secouait, j’arrivais a articuler avec peine :

« Tu.. Tu ne sais rien !..Elle.. Elle n’est pas morte ! Elle va revenir !... Elle.. Nyx revient toujours ! Cesse de raconter ces.. Ces.. Ces bêtises ! Nyx est.. Elle sait se sortir des pires pétrins ! Va t-en ! Si c’est pour dire des inepties pareilles..Va t-en ! »

Ma voix tremblait, même si je la voulais forte, autoritaire. Je ne croyais pas à mes mots. Pourtant je m’y raccrocher dans un ultime et minuscule espoir. Jamais je n’aurais doutais de Noctis auparavant. Mais il avait tant changé. Je le reconnaissais à peine. Et qu’il m’annonce ainsi que ma petite fille était morte.. Non, je ne pouvais pas. Je me relevais rapidement, lui faisant face, le fixant droit dans les yeux, dans une expression qui se voulait le plus sévère possible. Piète mise en scène. Comment tenir tête à un homme que j’aimais, mais à un homme qui m’inspirait désormais de la crainte ? Mes mains tremblaient, mes yeux et mon nez étaient rougis par mes pleurs, il y avait encore les sillons de mes larmes sur mes joues.

Aux portes de la folie
Là ou risque de basculer ma vie.


_________________


    « Tu sème la discorde derrière toi. Chacun de tes pas nous mènent à la destruction. T’en rends tu compte ? Tu nous emmène plus bas dans l’abysse du chaos, et la noirceur nous entoure. Et tandis que j’essais d’y apporter un peu de lumière, tu la souffle, comme s’il s’agissait d’une bougie. Mais s’il te plait. Ferme les yeux. Et laisse moi nous guider hors de là, qu’on retrouve enfin cette pureté qui nous caractérisait, autrefois. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel
Yunie ; Fondatrice atteinte au plus haut point.
avatar

MESSAGES : 713
ÂGE : 26
EXPÉRIENCE : 3366

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION : Aucune en cours .
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: — Lament & Howling.   Ven 24 Juin - 22:46


    Un monde sans sacrifice n’existait pas... Ne le réalisais-tu pas ? Nous appelons temporairement monde cet enfer de cendres flottant sur une mer de sang. La souffrance, lacérante, déchirante qui m’avait brisé atteint celle que j’aimais. Cette même tristesse parcourait maintenant ses veines. La douleur d’avoir perdu notre enfant était pire que tout. Je n’avais pas pu me résoudre à l’observer, ainsi dépitée, au bord du gouffre... Cette étincelle de vie semblait maintenant vaciller face à cette tempête tumultueuse. En elle et même dehors, le vent semblait plus violent que jamais. Je releva la tête vers le ciel assombri. Nous étions entrain de tout perdre ou plutôt nous étions entrain de nous perdre. Il restait Gabriel, Laïna, Alexstrasza et Tescanda. Pourtant... En moi, seul le vide subsistait. Peut-être comprenait-elle mieux maintenant cette haine glaciale qui m’abritait et qui l’avait blessée. Elle pleura et le vent se déchaina davantage. Je ne savais pas si c’était elle où si c’était bien la nature qui contrôlait cette petite tempête. Mais tout allait en empirant. Entendre son cœur et ses soubresauts qui l’animait étaient en soit une torture de plus... Je senti son regard sur moi alors je la fixa, croisant ce regard... perdu.

      — Tu.. Tu ne sais rien !..Elle.. Elle n’est pas morte ! Elle va revenir !... Elle.. Nyx revient toujours ! Cesse de raconter ces.. Ces.. Ces bêtises ! Nyx est.. Elle sait se sortir des pires pétrins ! Va t-en ! Si c’est pour dire des inepties pareilles..Va t-en !
      ...

    Je ne dis rien, elle avait encore besoin d’un peu de temps. Elle avait besoin de laisser couler à flots cette colère. Je savais bien qu’au fond elle m’en voulait. Sa voix avait tremblé... Son regard se fit plus dur. Son visage il y a peu encore si doux, si beau était maintenant déchiré par la tristesse et la colère. Elle s’était relevé, me faisant désormais face. Nous étions au bord de la catastrophe et rien de ce que j’avais prévu de faire n’était désormais au programme. Tout simplement parce qu’elle était la seule de tous que je ne supporterais pas de perdre. Voir pleurer la femme de sa vie fait tomber toutes les barrières... Je m’approcha lentement alors qu’elle m’avait ordonné de partir. Je l’aurais fais, si c’était ce qu’elle souhaitait vraiment. Mais actuellement, son envie concernant ma présence était tout autre. Je la connaissais si bien, c’était irrationnel. Dans mon regard brillait maintenant une certaine tristesse. Je la pris dans mes bras, délicatement et tendrement, elle ne m’avait jamais semblé si fragile.

      Abandonne moi ta colère et toutes tes souffrances, je suis le seul a devoir supporter ce fardeau. Je suis le seul fautif. J’avais promis de tous vous protéger.


_________________
« Fools set the rules in this world. Just take a look around. It’s undeniable. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ana Vivalem

avatar

MESSAGES : 391
EXPÉRIENCE : 3101

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION : //
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: — Lament & Howling.   Sam 25 Juin - 14:45

Il m’avait pris dans ses bras. J’aurais pu m’y abandonner, pleurer à nouveau. Mais...Non, ce calme était de trop. Je perçais dans sa voix une calme qui me faisait frissonner d’effroi. Cette voix que je connaissais tant...Elle était trompeuse. Je serrais les poings. Je voulais qu’il me laisse. Il n’était plus celui que j’aimais. Il avait trop changé. Je le repoussais. Me dégageant ainsi de son emprise. De ses bras. Et de son amour. Je me reculais aussitôt, une fois libre, précipitamment. J’essuyais d’un revers de manche une larme qui coulait le long de ma joue, suivant le tracé des précédentes. J’affrontai son regard. Il y avait de la tristesse à l’intérieur. J’aurais pu faire comme avant, et lire dans son regard ses sentiments, même bien dissimulés, mais je doutais qu’il y en ait réellement.

Dans mon esprit, je sentais Réa s’animer. Le vent était puissant, à croire qu’une tempête était toute proche de notre endroit. La présence de mon élément me donna un regain de courage. Je pris une profonde inspiration, pour me calmer. J’ouvris la bouche et jetais mes mots à la figure de Noctis :

« Tu étais peut être son père, mais ce fardeau, c’est aussi le mien. J’aurais dû la surveiller. Mais elle reviendra. Elle revient toujours. Ne me dis pas le contraire. Je préfère croire que tu es un menteur plutôt que de croire qu’elle n’est vraiment... Plus là. »

Ma voix dérapa sur les deux derniers mots. Je retrouvais peu à peu ma fierté et mon moral de combattante, après l’état de choc. Grâce à cet espoir qui me rongeait le cœur. Grâce à ce refus de la réalité. Grâce à Réa. Grâce au vent. J’étais dans mon élément. Je ne craignais rien. Ou du moins en surface. Mes yeux virèrent au gris opaque. Non, Réa n’avait pas pris le contrôle. J’étais toujours moi-même. Mais elle m’aidait. Elle me soutenait. Car elle ne m’abandonnerait jamais, elle. Fière combattante, méprisant la faiblesse et la couardise. Voilà ses qualités qui m’aidaient tant.

Je me tenais debout, en face de Noctis, droite, la tête haute. J’avais repris en main mes sentiments émotions, et les tenaient enchainés tout au fond de moi. J’étais presque aussi impassible que lui. Il n’y avait qu’une émotion que je m’autorisais à lui montrer, ma détermination. A nouveau, je repris la parole, le vent emportant mes dires aux oreilles e Noctis sans que j’aie besoin de crier :

« Apporte-moi une preuve. Une seule. Et je te croirais. »

_________________


    « Tu sème la discorde derrière toi. Chacun de tes pas nous mènent à la destruction. T’en rends tu compte ? Tu nous emmène plus bas dans l’abysse du chaos, et la noirceur nous entoure. Et tandis que j’essais d’y apporter un peu de lumière, tu la souffle, comme s’il s’agissait d’une bougie. Mais s’il te plait. Ferme les yeux. Et laisse moi nous guider hors de là, qu’on retrouve enfin cette pureté qui nous caractérisait, autrefois. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel
Yunie ; Fondatrice atteinte au plus haut point.
avatar

MESSAGES : 713
ÂGE : 26
EXPÉRIENCE : 3366

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION : Aucune en cours .
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: — Lament & Howling.   Sam 25 Juin - 15:49

    Comme prévu, elle me repoussa. Un craquement imperceptible, une fissure de plus dans mon cœur... Son regard azuré voilé par la peur était plus aveugle que celui d’un nouveau-né qui n’a pas ouvert ses yeux pour la première fois. Elle ne voulait pas voir au delà de cette souffrance et de cette haine, ne voyant de moi que solitude, haine et rejet. Elle se dégagea, recula rapidement et balaya d’un revers de bras ce qui restait de ses larmes asséchées. J’acceptais, non sans mal, son choix. Je lui avais dis que je resterais tant qu’elle voudrait de moi. Qui aurait cru qu’un tel évènement nous amènerait à notre propre chute...

      Tu étais peut être son père, mais ce fardeau, c’est aussi le mien. J’aurais dû la surveiller. Mais elle reviendra. Elle revient toujours. Ne me dis pas le contraire. Je préfère croire que tu es un menteur plutôt que de croire qu’elle n’est vraiment... Plus là.

    A l’écouter, j’avais l’impression de ne plus être le père de ses enfants, de nos enfants. Je me demandais si Tescanda la soutenait dans cette improbable révélation. Si comme il l’avait dit, il viendrait me tuer pour la faire tant souffrir ou si il connaissait la vérité et gardait le silence. Réa, elle semblait s’être résigné à aider Aiko. Son regard en était la preuve. Quelle chance elle avait. Je n’avais personne pour me soutenir, elle avait été mon dernier espoir. C’était fini...

      Apporte-moi une preuve. Une seule. Et je te croirais.

    Mon regard se fit plus impénétrable, plus dur. Elle me demandait ce que je ne voulais pas faire. Ce que j’étais incapable à l’heure actuelle d’accomplir. Retourner sur ce lieu carbonisé, à l’odeur insupportable, entouré de mille morceaux de lames et de cendres... Je sortis les crocs, feula un instant. Serrant dents et poings, mon regard ne reflétait que le refus. Il était hors de question que je retourne là-bas et encore moins que je l’y emmène. Je ne serais pas celui qui l’amènera là-bas, à sa propre fin, jamais ! La seule chose que j’étais capable d’accomplir allait peut-être me blesser. De plus, elle ne me croirait sans doute pas. Impossible de savoir si elle se souvenait de l’apparence des lames qui avaient pour but de protéger Nyx et qui avaient lamentablement échoués... Je détourna le regard quelques secondes et me résout à tout de même tenter le tout pour le tout.

      Si tu veux plus de « preuves » que ce que je vais te montrer. Dirige toi à Beluslan. Il est hors de question que je t’amène là-bas...

    Impossible de faire apparaître une lame brisée qui m’avait renié. J’avais besoin de puiser un peu plus dans ma puissance pour réussir à l’invoquer contre son grès. C’était la seule qui était encore « en vie » mais qui, estimant que je l’avais envoyé à la mort, refusait de revenir dans notre monde à mes côtés. Dans ma main, entre mes doigts écartés, apparu un petit sceau de la taille de ma main. Une fois celui-ci totalement développé, je recula et il se laissa lentement tomber jusqu’au sol. Dès qu’il l’eut touché, il s’agrandit et la lame brisée, en mille morceaux, apparu. Elle resta ainsi immobile, incapable de sortir de ce sceau. Je la détailla, encore noirci par l’attaque du meurtrier, avant de porter mon regard sur celle qui également m’avait renié.

_________________
« Fools set the rules in this world. Just take a look around. It’s undeniable. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ana Vivalem

avatar

MESSAGES : 391
EXPÉRIENCE : 3101

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION : //
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: — Lament & Howling.   Sam 25 Juin - 16:38

Il feula. De mécontentement surement. Je soutenais son regard sans faiblir. Je gardais le silence. Rapidement, une lame brisée, noircie, preuve d’un combat d’une extrême violence, apparue. Mon cœur se serra. Je savais que les lames de Noctis avaient une volonté propre. Celle-ci devait souffrir, dans son état. Je ne pouvais strictement rien faire. Les larmes menacèrent de recommencer à couler. Ma gorge se noua. Ne pas faiblir... J’avalai ma salive, pris le temps de calmer la douleur qui m’enserrait le cœur. Je n’avais pas besoin d’autre preuve. Je savais que cette lame valait toutes les paroles, toutes les preuves possibles.

Comment était morte ma fille ? Brulée ? Telle une sorcière maléfique sur un bûcher ? Ou autrement ?... Je fermais les yeux. Comme pour me persuadé que tout cela n’était qu’un cauchemar. Pourtant, le vent hurlais toujours à mes oreilles, mes cheveux me fouettaient toujours le visage, le froid mordait toujours ma peau... Je rouvris les yeux.

Noctis. J’aurais voulu lui crier de s’en aller. Qu’il n’était porteur que de mauvaises nouvelles. Cette mort semblait si peu le toucher... Son calme m’exaspérait. Me terrifiait. J’aurais tant aimé qu’il parte... Mais je n’avais pas le droit. Je ne pouvais pas. Je l’aimais. Il était sûrement très affecté par ce décès si soudain, lui aussi, même s’il ne le montrait pas... Je resserrais mon manteau autour de corps, baissant enfin les yeux. Je n’avais pas le droit de le rejeter. Nous avions trop perdu. Notre histoire ne pouvait pas s’arrêter là. C’était impossible. Inadmissible. Je relevais la tête, rencontrant à nouveau les yeux de mon aimé. Les contours de ma silhouette se dissipèrent, comme de la poussière que le vent aurait balayée. Je reparus auprès de Noctis, comblant l’espace qu’il y avait eu entre lui et moi. Mon regard gris opaque dans le sien d’un or liquide, je déposais un rapide baiser sur ses lèvres sans sourire, l’enserra contre moi, et murmura tout doucement :

« Je t’accompagnerais pour la venger. »

_________________


    « Tu sème la discorde derrière toi. Chacun de tes pas nous mènent à la destruction. T’en rends tu compte ? Tu nous emmène plus bas dans l’abysse du chaos, et la noirceur nous entoure. Et tandis que j’essais d’y apporter un peu de lumière, tu la souffle, comme s’il s’agissait d’une bougie. Mais s’il te plait. Ferme les yeux. Et laisse moi nous guider hors de là, qu’on retrouve enfin cette pureté qui nous caractérisait, autrefois. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel
Yunie ; Fondatrice atteinte au plus haut point.
avatar

MESSAGES : 713
ÂGE : 26
EXPÉRIENCE : 3366

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION : Aucune en cours .
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: — Lament & Howling.   Sam 25 Juin - 18:47

    Dit que tu me détestes plus que tout au monde.

    Lentement, je renvoya la lame déchue dans son monde... J’observais sa réaction, d’abord la souffrance, la tristesse puis l’énervement face à mes propres réactions et enfin... Autre chose. Quelque chose d’impossible a cerner. Brûlant et glacial à la fois. Elle disparu de mon regard, se mêlant au vent. Était-ce sa réponse ? Non... Face à moi, elle réapparut et avant même je n’eus esquissé un mouvement, elle m’embrassa et m’enlaça par la suite. Cela avait duré quelques secondes tout au plus. Quelque seconde de plus pour réaliser et réagir. D’un mouvement hésitant, comme si je souhaitais la prendre dans mes bras pour la première fois, je répondis positivement à ses actes. Une main au creux de son dos, l’autre caressant ses cheveux sombres... Elle souhaitait se venger et je ne voulais pas qu’elle se laisse aller à cette traîtresse, la colère. Mais c’était sans doute trop en demander. Une mère voudrait toujours venger son enfant. Mais si nous accomplissons ce vœu, seront-nous soulagé pour autant ? Non, bien sûr que non. Le poids de cette perte sera toujours là. La tristesse, le vide, les souvenirs, tout sera toujours présent. Alors qu’est-ce qui nous pousse à vouloir vengeance ? De plus, je ne savais même pas qui ou quoi était responsable de ce malheur. J’avais ma part de responsabilités, du moins j’en étais persuadé. Au fond, j’espérais qu’un jour elles me pardonnent, toutes les deux.

      — Elle... ne voudrait peut-être pas ça.

    Remise en question ? Peut-être bien, malgré le désir de vengeance, la présence d’Aiko semblait rendre les choses plus claires. Je resserra un peu plus mon étreinte si jamais elle était prise d’une nouvelle envie de me repousser même si par évidence, je savais que cela ne la retiendrait pas. Mais toujours la même question, pour courir après quoi ? Quelque chose pourvu de grandes griffes vu les traces et donc par logique grand et imposant, capable de cracher des flammes et possédant une queue. Un dragon ou une sorte de dragon... Il y en avait des milliers ! Devais-je risquer la vie d’Aiko et la mienne contre toutes les créatures répondant aux critères ? Il devait bien y avoir autre chose pour étancher cette soif de colère. Surement. Nyx, si seulement tu pouvais m’entendre, tu me guiderais peut-être...

      — Est-ce que je dois tout renier et me condamner à cette vengeance ou continuer de vivre, d’aimer et de protéger ma famille et mon royaume ?

    Ignorance. Peut-être était-ce de la peur également. L’angoisse de perdre plus que ce qui était déjà perdu, de se faire arracher la totalité de ce que je chérissais dans ce monde. Mais il était égoïste de partir me venger seul, sans elle. Et pourtant toujours cette envie brûlante de vouloir venger ma fille. Oui j’avais beau dire ce que je voulais, je savais qu’il viendrait un jour où je partirais pour la venger. Maintenant ou plus tard, ça n’avait pas vraiment d’importance car c’était sans doute pour bientôt. J’avais besoin d’entendre sa réponse. Et de celle-ci, je choisirais quoi faire.

    Personne d’autre n’a le pouvoir de changer mon univers.


_________________
« Fools set the rules in this world. Just take a look around. It’s undeniable. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ana Vivalem

avatar

MESSAGES : 391
EXPÉRIENCE : 3101

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION : //
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: — Lament & Howling.   Sam 25 Juin - 19:44

Non, tu as raison. Elle ne voudrait pas. Parmi tout le monde, c’était peut être moi qui la connaissais le plus. Malgré ses sauts d’humeurs, ses déclarations & exigences extravagantes, il lui arrivait parfois de se dévoiler, de me faire part de ses sentiments, de ses émotions. Elle détesterait sûrement qu’on la venge. Surtout nous. Noctis & moi. Nous étions ses parents. Une fois, lorsqu’elle avait était prise d’un excès de fièvre, elle m’avait parlé. Elle avait vidé son sac. Elle m’avait dit selon ses propres mots que « Papa n’est pas du genre à faire la basse besogne. Et il ne la fera jamais. Et toi...Toi je te veux même ne pas faire du mal à une mouche... ». Bizarrement, j’avais ri. Pas pour Noctis. Pour moi. Qu’aurait-elle dit si elle avait su qu’avant, je gagnais de l’argent en combattant ? Qu’il m’était arrivé de tuer, et ce, maintes fois ? Aucun de mes enfants ne m’avait connu comme cela. J’étais toujours resté à Elvendil pour prendre soin d’eux. Noctis m’avait à peine connu comme sa. Après notre première rencontre, j’avais cessé, peu à peu, mes combats, mais multipliant mes visites à la caserne dans l’espoir de voir mon doux.

Nouvelle pensée à voix haute de la part de Noctis. Tout renier ou abandonner sa vengeance. Il ne se sentait pas près à tout renier, je le savais. Mais il tenait à assouvir sa vengeance, je m’en doutais. Je ne pus m’empêcher de sourire. Et répondis avec simplicité :

« Pourquoi ne pas faire les deux ? »

Je connaissais quelqu’un qui pourrait retrouver la trace de l’assassin de notre fille. Quant à le tuer... J’avais déjà repoussé, avec l’aide d’Aaron, un démon une fois. Alors une simple créature, et ce, avec mon être aimé ? Bien plus simple. Je nous faisais confiance.

Gabriel & Laïna était grands maintenant. Ils sauraient se débrouiller sans nous. De toute façon, Gabriel était déjà parti (d’ailleurs il me faut un rp Gabriel/Aiko é.è ). Et Laïna ne tarderait peut être pas à faire de même. Que craindre ?

On a parcouru le chemin
On a tenu la distance
On a parcouru le chemin
On a souffert en silence.

_________________


    « Tu sème la discorde derrière toi. Chacun de tes pas nous mènent à la destruction. T’en rends tu compte ? Tu nous emmène plus bas dans l’abysse du chaos, et la noirceur nous entoure. Et tandis que j’essais d’y apporter un peu de lumière, tu la souffle, comme s’il s’agissait d’une bougie. Mais s’il te plait. Ferme les yeux. Et laisse moi nous guider hors de là, qu’on retrouve enfin cette pureté qui nous caractérisait, autrefois. »




Dernière édition par Aiko Deb le Dim 26 Juin - 13:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel
Yunie ; Fondatrice atteinte au plus haut point.
avatar

MESSAGES : 713
ÂGE : 26
EXPÉRIENCE : 3366

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION : Aucune en cours .
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: — Lament & Howling.   Sam 25 Juin - 23:32

    Elle est tout ce que vous ne pouvez me donner.
    Et si elle n’avait pas été là, si j’avais continué ma route dans ce paysage rougie par le crépuscule, qu’aurais-je fait ? Je serais sans doute parti de nouveau à Beluslan et j’aurais voué ma vie à trouver celui qui avait tué Nyx. L’éternité peut-être même. Alexstrasza m’en aurait bien évidemment voulu parce qu’au fond, je savais pertinemment que bientôt elle allait quitter son rang de Reine. Mais je n’étais pas prêt, je ne l’avais jamais été et je ne le serais peut-être jamais. Et Gabriel était comme moi, sans Reine pour le clouer sur place, impossible de lui demander de devenir Roi. De plus, il était encore trop jeune. Il en allait de même pour Laïna. Alors non, je n’étais pas prêt à tout renier. Je n’en avais pas non plus le droit... Je n’avais jamais voulu être lié à la Royauté mais il était impossible de m’en sortir à présent. Aiko était une échappatoire à cette réalité, un rêve éveillé...

      — Pourquoi ne pas faire les deux ?

    Pourquoi ? Parce que ce n’était pas si simple. Alexstrasza allait peut-être partir en plus de quitter le trône, je ne savais pas encore, ce n’était qu’une intuition. Et dès lors, je n’aurais presque plus une minute à moi, à nous... J’aurais sans doute besoin d’écumer tout le continent à la recherche de la bonne créature, autant dire que cela aussi nécessitait du temps. La seule chose requise pour pouvoir accomplir ses deux objectifs ensembles était d’avoir plus de temps libre. Une chose que je ne pouvais décemment pas me permettre. Je soupira au creux de son cou. Je ne m’inquiétais pas pour nos enfants, ils étaient grands, capable de vivre sans nous. Mais le Royaume et Aiko avaient besoin de moi, aujourd’hui plus que jamais. La dernière fois que j’avais disparu, tout avait failli disparaître pour de bon. Hécate avait presque réussit à me détruire... Je ne voulais pas revivre les évènements du passé.

      — Je n’aurais jamais assez de temps pour tout ça. Je vais bientôt devoir devenir Roi, tu le sais bien...

    Je n’avais pas vraiment envie de voir mon dernier souffle de liberté me quitter mais il était temps qu’Alexstrasza me lègue son flambeau. Elle avait assez fait et il était temps qu’elle s’occupe un peu de son propre bonheur. Il y avait tellement de voies différentes qu’il était possible de suivre. Mais quoi que nous décidions de faire, je ferais tout mon possible, dans la limite du réalisable, pour subvenir aux besoins de chacun.

_________________
« Fools set the rules in this world. Just take a look around. It’s undeniable. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: — Lament & Howling.   

Revenir en haut Aller en bas
 
— Lament & Howling.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Howling at the moon [Sheppy & Erin]
» howling to the moon (ep)
» « Bats-toi. Si tu perds tu meurs, si tu gagne tu vis. » — Erudite's lament. Felinae, sous-chef
» daffodil lament ft bora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣. :: VENRYÄ ; Mystery's Cradle . :: — LATESRAN ; In the middle of Eponalys .-
Sauter vers: