♣.

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tant de cris pour rien... ~Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rionel Lenoir

avatar

MESSAGES : 50
ÂGE : 24
EXPÉRIENCE : 2469

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION :
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Tant de cris pour rien... ~Libre   Mar 19 Avr - 18:56

Des cris… Tous ses cris… Des hurlements de joies, des cris d’indignation, des jurons, tant de bruit dans cette arène… Assis parmi la foule, Rionel Lenoir s’était enveloppé de son manteau noir et avait décidé de troquer son bandana pour un chapeau large cachant au plus possible ses oreilles pointues et sa peau noire couverte de poil. Et bien qu’il faisait assez chaud, il avait mit une écharpe pour dissimuler son museau. Ce n’est pas bon d’être assis à coté d’un loup bipède géant. Les combats se suivait dans l’arène, et Rionel tentait d’apprendre le plus de chose possible, les différentes technique de combats, les différentes manières de mettre quelqu’un en position de faiblesse, tout ce qui pouvait être utile pour lui… Mais son instinct de chasseur lui ordonnait de rentrer dans l’arène, son corps entier avait envie combattre, de montrer qu’il était plus puissant que tout ceux qui sont passé devant lui. Seul son esprit ne voyait pas la peine de rentrer dans ce petit jeu.


« Franchement, j’ai vu des gamins se battre mieux que les Nyras. »

Une voix attira son attention, son voisin de gauche critiquait les Nyras, sa race. Rionel avait du mal à se maitriser mais il ne se pouvait de déclencher une bagarre dans les tribunes… Mais son voisin n’en avait cure et ignorait que la personne à coté de lui était un Nyra… Les remarques et les insultes pleuvaient et le tueur avait de plus en plus de mal à retenir son envie de meurtre. Si il était une de ses cible, il aurait pût garder son calme encore quelques instant avant de prétexter une bagarre et de le tuer « par accident » mais là, il était juste de passage…

« Et puis, perso je pense que c’est une race qui ne vaut pas la peine d’exister. »

Là, c’en était trop. Comme ça il insinuait que sa race ne devait pas exister, et que lui non plus par la même occasion. Rionel ne pouvait pas laisser passer ça. Se redressa d’un coup, il se saisit de son voisin insolent et le fit voler au dessus de la tête des deux, trois rangées de spectateurs pour le faire atterrir dans l’arène. Calmement, Rionel s’avança avec son sac sur son dos vers la balustrade, qu’il passa au dessus et posa pied sur le sol. Un bruit de questionnement s’élevait des gradins, ils n’avaient donc pas l’habitude des combats ? L’humain en face de lui se demandait aussi ce qu’il lui voulait, mais Rionel ne dis rien. Il alla juste déposer son sac à dos contre la paroi de l’arène et commença à se dévêtir.

Il commença par retirer ses chaussures, découvrant ainsi ses pieds canins. L’humain compris qu’il était un Nyra et essaya de lui présenter des excuses. Mais à tous cela, Rionel n’en pris aucun compte et lâcha un long et sinistre non. Il laissa tomber son manteau de ses épaules, là, ce fut une longue queue touffue et ses avant-bras couvert de poils ainsi que ses griffes qui apparaissaient. La publique commençait à se poser de plus en plus de questions et voulait des réponses. Patience, bande d’abrutis décérébrés… Rionel ôta ses lunettes noires, qu’il rangea soigneusement dans la poche de son pantalon, retira pour finir son écharpe et son chapeau. Il se retourna et montra son visage devant tout le monde, pour que tout le monde puisse admirer son visage de loup, et frémir devant son corps massif de loup-garou.
« Tu as dis que les Nyras ne méritais pas d’exister, c’est pourtant un de cette race qui va mettre fin à tes jours… »

Rionel s’avança vers l’humain qui semblait ne pas savoir quoi faire. Si on vous à toujours dis que les loups-garous n’existait pas, que faite vous lorsqu’il y en à un en face de vous qui veut votre peau pour pied de lit ? Maintenant, Rionel était jusque en face de lui, et le petit humain paniqué n’avait toujours pas prit de décision, essayer de combattre ce Nyra aux crocs et aux griffes acérées, ou tenter de fuir à ce prédateur qui avait déterminé qu’il était sa proie. Rionel prit un choix pour lui. D’un revers de la main, il l’envoya à terre violament, Rionel était bien décidé à lui en faire baver un maximum possible, par colère, et parce qu’il aime bien faire mal…

Alors que son adversaire était sur le sol, le loup-garou le saisit à l’arrière de la nuque, le releva et le plaqua contre la paroi de l’arène. Semblant avoir un moment de compassion, il relâcha sa prise, mais ce n’était juste que pour le retourner et l’étrangler en lui mettant son avant-bras sous sa gorge et appuyer. Rionel Lenoir n’est pas le genre de personne qui fait des cadeaux à ses adversaires, même si ils sont non-consentants… D’un coup de poing fulgurant, il frappa le thorax de sa victime, qui fit plusieurs bruits d’os qui se brisent. Rionel ne put s’empêcher de sourire, montrant ses crocs…

Il relâcha encore une fois son adversaire et recula, comme pour faire croire qu’il en avait déjà assez. Ce dernier tituba quelques instants, mais Rionel était un être à ne surtout pas titiller. La main parfaitement droite, il transperça le ventre de sa victime… Un « Ho » d’exclamation se fit entendre des spectateurs, ils devaient certainement s’attendre à cette fin, sauf celui qui gisait sur le sol, perdant abondamment son sang.

Rionel retourna rechercher ses affaires, il remit ses lunettes teintées sur son museau, son chapeau cachant ses oreilles en pointes et son manteau sombre sur ses épaules, sans l’enfiler complètement. Il prit son sac et partit vers la sortie, pour retourner vers les gradins, mais avant, il devait dire une dernière phrase pour son publique.

« Qui a peur du grand méchant loup ?»

Se mettre à découvert comme ça, n’était pas bon pour lui, mais au moins, il allait se faire connaître comme combattant et ça lui fera de la publicité pour son vrai métier… Et il était presque sûr qu'il y en aurait quelques uns qui iraient à lui proposer un "travail"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tant de cris pour rien... ~Libre   Mer 4 Mai - 16:17

    J'en avais assez de marcher comme ça... Et de dormir à la belle étoile surtout! Je n'ai pas fermé l'oeil de la nuit à cause d'une bête suspecte qui tournait autour de mon petit campement... J'étais crevée! Je marchais en direction d'une petite citée visiblement très animée... Qu'ils me laissent me reposer et je leur montrerais comment mettre de l'ambiance! J'arrivais bientôt à la ville. Je reposais lourdement mon sac au sol et je m'étirais de tout mon long. Je n'en pouvais plus de porter ce gros truc moi... J'étais en robe aujourd'hui! Une robe blanche avec des motifs noirs cousus par dessus. L'environnement ne semblait pas très... Accueillant tout de même... Les gens avaient des têtes bizarres qui faisaient peur... Je repris mon sac en poussant un soupir de lassitude avant de me remettre en marche. Je crus voir une auberge au loin et j'ouvris la porte. Je vis alors un concentré d'homme et de malfrats puant la transpiration et le renfermé... Je restais un instant à regarder la scène avant de refermer lentement la porte et de partir dans une autre direction. Je doute qu'une fille comme moi soit la bienvenue dans un endroit comme ça... Ou alors pour de mauvaises raisons...

    Je vis une sorte d'énorme dôme au loin. Des cris et des exclamations en sortait... Une salle de concert peut-être? Dans cet endroit...? Quand même bien suspect... Je décidais de m'y rendre tout de même. J'entrais dans la salle et je me dirigeais vers les gradins. Une odeur forte de sueur et de sang emplissait l'air, la rendant limite étouffante... Une foi dans les gradins, la scène que je vis se dérouler sous mes yeux me pétrifia... Des hommes se battaient à mort... J'avançais lentement, voulant vérifier que je ne rêvais pas... Il y avait bien un homme se vidant de son sang au centre de l'arène... Je mis mes mains devant ma bouche pour m'empêcher de crier et de vomir par la même occasion... Je me retournais et je vis deux hommes s'approcher de moi avec un étrange sourire... De peur, je m'avançais dans les gradins, tentant d'échapper à ces deux hommes qui se mirent à me courir après... Je me déplaçais le plus rapidement possible lorsque je percutais un grand homme massif par mégarde... Je reculais d'un pas et je levais les yeux pour le regarder. Il avait un regard qui faisait peur... Je m'inclinais alors légèrement devant lui.

    -"Excusez-moi de vous avoir bousculé... J'essayais juste d'échapper à... Non!"

    Un des hommes venait de m'attraper le poignet. Je voulus me débattre mais il m'attrapa le second poignet et me plaqua contre le mur avec violence. Je poussais un léger cri de douleur, sentant la poigne de l'homme se resserrer sur mes poignets. Je le regardais alors dans les yeux. Son sourire me fit froid dans le dos... Le deuxième homme arriva et souleva ma robe. Je me mis alors à rougir en lui envoyant un coup de pied dans la tête. Il n'apprécia pas et m'envoya un coup du revers de la main sur la joue. Ma lèvre se mit alors à saigner et il vint de nouveau soulever ma robe. Il semblait chercher quelque chose... Il rabaissa mon jupons avant de fouiller mon sac... Il semblait chercher de l'argent ou quelque chose comme ça... Je tentais alors de me débattre et je parvins à mettre un coup de pied dans l'entrejambe de l'homme qui me retenait. Ce dernier lâcha prise et je tombais sur l'homme imposant que j'avais percuté plus tôt... Apparemment on lui bloquait la route... Je vins alors me réfugier derrière lui, dans l'espoir qu'ils ne tentent pas de s'en prendre à moi derrière cet homme...

    "Oh le sac à puce, laisse nous la fille et bouge tes poils de là! On t'a vu dans l'arène, mais tu ne nous impressionne pas. Mon frère et moi on en a buté plus d'un et des plus gros que toi! Retourne à la niche!"

    De quoi ils parlaient...? Je regardais le grand homme en face de moi. Il était bien couvert par ce temps... Mais qu'est-ce qu'ils entendaient par 'sac à puce'...? C'est comme ça que mon père appelait notre chien quand il s'éloignait de la maison sans revenir... Cet homme serait un chien...? Mais si c'est un homme, ça ne peut pas être un chien... Ou alors si c'est un chien, ce n'est pas un homme... Ma tête commençait à me faire mal... Je réfléchissais trop... J'allais me faire une entorse au cerveau si sa continuait...
Revenir en haut Aller en bas
Rionel Lenoir

avatar

MESSAGES : 50
ÂGE : 24
EXPÉRIENCE : 2469

Jeu de Rôle
— RELATION SHIP :
— MISSION :
— BLOC-NOTES :

MessageSujet: Re: Tant de cris pour rien... ~Libre   Mer 4 Mai - 22:32

Lorsque Rionel arriva dans les gradins, les regards et les murmures se mirent en marche. Ce n’était pas gênant pour lui, il avait vécu dans ça la majeur partie de sa vie, tout cela était illusoire et il ne voulait juste que retourner à sa place. Tout le monde savait maintenant qu’il était un monstre, un loup-garou de deux mètre de puissance et de violence… Il avait l’attention de rester encore quelques temps dans l’arène afin que le message se fasse passer de bouche à oreille et qu’il y ait quelqu’un qui ait besoin de ses « services ». Mais bon, disons-le franchement, il devra surement se passer plusieurs jours avant d’avoir une potentielle demande dans un lieu comme celui-là… ou pas.

Le loup-garou vit une jeune femme habillée en robe courir dans sa direction sans regarder où elle allait. Une robe blanche en plus, ce n’est pas vraiment discret dans un lieu comme celui-ci… et c’est surement à cause de ça que les deux lascars derrière elle se dirigeaient vers eux d’un air menaçant. La jeune femme rentra en collision avec Rionel et le regarda dans ses yeux à travers ses lunettes sombres. Elle eut un air effrayé mais l’aurait été encore plus si elle avait vu ses pupilles ocre et son visage lupin sous son écharpe.

Elle lui fit un commencement d’excuses mais elle ne put terminer puisque les deux hommes étaient revenus et l’attrapèrent puis la plaquèrent contre le mur. Rionel lui restait là, ces trois loustics lui bloquèrent le chemin et semblaient ne pas vouloir se bouger avant d’avoir terminé. L’un des hommes lui souleva sa robe, mais a jeune demoiselle semblait se débattre violament puisqu’elle reçut un coup de revers. Une mauvaise idée germa dans l’esprit de Rionel ; ils la violèrent, il pourrait la « sauver » et demander des Liralen … Mais apparemment ils en avaient plus à son sac… Une autre idée, s’ils la volèrent, il pourrait proposer de l’aider et gagnerait encore plus d’argent en prenant les Liralen sur les corps de ses hommes, en plus de la prime pour ses services….
Mais la jeune femme avait encore des ressources et parvint à se libérer de son agresseur puis alla se cacher derrière moi. C’était plus embêtant ça…

"Oh le sac à puce, laisse nous la fille et bouge tes poils de là! On t'a vu dans l'arène, mais tu ne nous impressionne pas. Mon frère et moi on en a buté plus d'un et des plus gros que toi! Retourne à la niche!"

Rionel prit une profonde respiration avant de tout relâcher d’un coup… Visiblement son petit show dans l’arène n’était pas compris pour tout le monde, il ne faut JAMAIS insulter Rionel Lenoir…

-Vous voyez les gars, si vous me l’aviez demandé plus poliment, j’aurai accepté de vous la laisser… Mais puisque vous me traité de… sac à puce, je crois qu’une deuxième représentation s’impose…

Rionel fit tomber son manteau de ses épaules, laissant apparaître sa queue touffue et refit les mêmes gestes que dans l’arène contre ce type qui l’avait insulté, chapeau, lunettes, tout sur le cotés. La jeune femme comprit pourquoi ils le traitèrent avec des noms de chien… parce qu’il était un loup-garou… Rionel tourna sa tête et regarda d’un œil la jeune femme derrière lui, une petite flamme noire dansait dans ses yeux jaunâtres.

-Vous avez vraiment de la chance, mademoiselle. 10 Liralen par têtes, payable après le service…

Rionel fit face à ses deux nouveaux adversaires, il pouvait les battre, il a déjà fait pire…
D’un mouvement rapide, il donna un coup de poing fulgurant dans le ventre du plus puissant des deux, et d’un autre mouvement, avant que le plus petit ne réagisse à l’agression de son frère, Rionel lui attrapa son visage dans ses griffes et la plaqua contre le mur. Quand il s’agit d’éliminer, Rionel est le meilleur mais aussi le plus cruel dans ses méthodes d’élimination. La face contre le mur, Rionel Le fit descendre la paroi tout en exerçant une pression sur le crâne, qui laissa une marque rouge sur le mur, le tout bien sur avec un cri de douleur…
Le premier se redressa, mais Rionel l’avait vu et lui redonna un autre coup de poing mais cette foi-ci, il lui fracassa le nez contre son genou, et puis il appuya sa patte contre sa tête sur le sol jusqu’à ce que celle-ci fasse un craquement sourd. Un d’éliminé, 10 dans la poche. Le deuxième se relava aussi, une partie du visage défigurée, mais pour celui-là, Rionel allait passer au niveau supérieur en lui donna un coup de patte qui lui fit tourner la tête… réellement…

20 Liralen, Rionel avait quelques pièces cette journée. Il retourna prendre son chapeau et le mettre sur sa tête.

-Mademoiselle, mon nom est Rionel Lenoir. Et j’exerce la profession d’assassin. Vous avez de la chance, pour 2 têtes, j’aurais proposé un prix dans les environ de 75 Liralen… Vous avez beaucoup de chance… Si vous pouviez régler votre note de 20 Liralen…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tant de cris pour rien... ~Libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tant de cris pour rien... ~Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rien pour écrire à sa mère...
» Fiche de présentation pour RP, libre service ♥.
» Une table pour...deux? [Libre]
» Je voudrais une potion pour grandir [LIBRE]
» Qui ne tente rien n'a rien! [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣. :: VENRYÄ ; Mystery's Cradle . :: — THOUSAND BLADES ; Battle place .-
Sauter vers: